Euro 2020 (F) : Spincer fustige le manque de réussite des Bleues

Euro 2020 (F) : Spincer fustige le manque de réussite des Bleues©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le lundi 21 décembre 2020 à 22h57

L'ancienne joueuse internationale Angélique Spincer était bien évidemment déçue après le revers des Bleues en finale de l'Euro 2020 contre la Norvège. La coach de Plan-de-Cuques pointe le manque de réussite des filles d'Olivier Krumbholz.



L'équipe de France n'est donc pas parvenue à conserver son titre. Les filles d'Olivier Krumbholz se sont inclinées dimanche en finale de l'Euro 2020, battues par les Norvégiennes (20-22). Les pleurs ont été de sortie pour les Bleues, dominées au final par deux buts d'écart, deux ans après leur sacre décroché dans une salle de Bercy incandescente. Les Françaises ont notamment manqué leur première période. Et elles ont clairement manqué de réussite.

Spincer : « On a été trop imprécises au niveau du shoot »

Une défaillance mise en avant par Angélique Spincer, l'ancienne joueuse de l'équipe nationale entre 2005 et 2012, aujourd'hui coach de Plan-de-Cuques. « Offensivement, on a été un peu en dessous, dit-elle dans L'Equipe. On a été trop imprécises au niveau du shoot, on a eu du mal à trouver du tir de loin. La défense norvégienne nous avait bien étudiées. Les deux exclusions temporaires de Grâce Zaadi (9eme et 12eme) ont mis la pression sur l'équipe de France. Le staff l'a préservée en fin de première période, et cela nous coûte dans le money time avec ce mauvais changement. C'est un instant d'inattention au plus mauvais moment car on est sous pression. Ce n'était pas notre soir au niveau de la chance. Mais à ce niveau, il faut la provoquer. »


« Ce serait super d'avoir un remake l'été prochain en finale des JO »

Pour l'ancienne internationale, même si l'équipe de France n'était « pas en-dessous dans la confrontation », « il y a eu plus de stabilité et de régularité dans le jeu norvégien. Elles ont été plus précises que nous, plus efficaces, plus rapides aussi. Quand on ratait nos tirs, on prenait tout de suite un but derrière. La marche était peut-être un peu trop haute pour nos jeunes joueuses alors que la Norvège alignait quelques anciennes qui jouaient à mon époque. Mais il est moins difficile de les battre aujourd'hui qu'il y a quelques années. Ce n'était pas pour nous cette fois, mais ce serait super d'avoir un remake l'été prochain en finale des JO. » On croise les doigts pour ces prochains JO de Tokyo en 2021...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.