Euro 2020 (F) : Glauser intègre le groupe et remplace Darleux

Euro 2020 (F) : Glauser intègre le groupe et remplace Darleux©Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le vendredi 11 décembre 2020 à 11h19

Cléopatre Darleux ne gardera pas la cage des Bleues, ce vendredi soir (18h15) contre la Russie. La gardienne française sera remplacée par Laura Glauser, qui intègre le groupe.


Laura Glauser (27 ans) reprend du service. Abonnée aux tribunes depuis le début de cet Euro 2020 qui se dispute finalement uniquement au Danemark (à l'origine, l'épreuve devait être co-organisée par le Danemark et la Norvège), la gardienne française du club hongrois de Györ va quitter les gradins pour retrouver le terrain, ce vendredi soir à l'occasion du deuxième rendez-vous des Bleus dans le tour principal, face à la Russie à Herning. Glauser, qui intègre du même coup le groupe, remplacera Cléopatre Darleux (31 ans), impériale depuis le début du tournoi, avec notamment ce double arrêt phénoménal au troisième match face aux Danoises, mais touchée au visage jeudi soir dès le début de la seconde mi-temps lors de la nouvelle victoire des championnes d'Europe en titre toujours invaincues, dans la douleur face à l'Espagne (26-25), vice-championne du monde. Sur un tir de l'Espagnole Jennifer Gutierrez après huit minutes de jeu dans cette seconde période (il était prévu que Leynaud dispute la première mi-temps et Glauser la seconde), la gardienne de Brest, auteur d'un seul arrêt auparavant (sur six tirs) a reçu le ballon en pleine tête au point de rester à terre et de mettre de longues secondes avant de recouvrer ses esprits, mais pas pour autant de reprendre sa place dans le but français.

Darleux encore ménagée si les Bleues sont qualifiées avant la Suède ?



Alors qu'elle ne devait initialement pas participer à cette seconde période, Amandine Leynaud, sa remplaçante, a d'ailleurs immédiatement fait son retour dans la cage, où elle a disputé la suite du match dans son intégralité (28 arrêts à 29%) sous les yeux de Darleux, quelque peu groggy. La native de Mulhouse va mieux, et son état n'inspire pas d'inquiétude particulière. Toutefois, par précaution, Olivier Krumbholz a préféré la laisser au repos pour cette rencontre qui pourrait permettre aux Bleues de valider leur billet pour le dernier carré, comme il y a deux ans. En cas de nouveau succès, vendredi soir, les tenantes du titre seraient en effet déjà assurées de disputer les demi-finales, et ce avant même leur ultime sortie du tour principal, mardi prochain contre la Suède. Une rencontre que pourrait suivre de nouveau Darleux depuis le banc si elle ne constitue aucun enjeu pour les Bleues.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.