Euro 2020 (F/Finale) : Les Tricolores entre deux sensations

Euro 2020 (F/Finale) : Les Tricolores entre deux sensations©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 20 décembre 2020 à 21h45

Logiquement déçues après avoir vu la finale de l'Euro 2020 leur échapper au profit de la Norvèges, les joueuses de l'équipe de France ont tout de même des motifs de satisfaction à tirer de leur parcours.

Les Bleues ont calé au dernier moment. Après un championnat d'Europe convaincant, avec un seul match nul face à la Russie pour ternir un minimum le bilan, les joueuses d'Olivier Krumbholz ont manqué la dernière marche. Dominées en première période, les Bleues ont su revenir et même passer devant la Norvège avant de craquer en toute fin de match lors de cette finale de l'Euro 2020. Un échec qui laisse un peu d'amertume aux Tricolores, notamment leur capitaine Siraba Dembélé-Pavlovic. « Ça pique, parce qu'on revient très bien dans le match, assure cette dernière dans des propos recueillis par le site officiel de la Fédération Française de handball. Mais avec des petites erreurs, il nous échappe finalement. » Une déception qui était également palpable pour Estelle Nze Minko. « On espérait un résultat tout autre et on envie énormément la Norvège d'avoir cette médaille d'or », a confié au micro de beIN Sports la meilleure joueuse du championnat d'Europe. Exemplaire en deuxième période et maillon fort des Bleues, Cléopâtre Darleux n'en a pas dit moins. « Nous sommes super fières de cette médaille, assure la gardienne tricolore. Mais à la fin du match, j'étais vraiment déçue car nous sommes passées près de l'exploit. » La joueuse de Brest l'a laissé entendre, il y avait tout de même un peu de fierté dans les rangs tricolores.

Nze Minko : « Un podium qui est quand même joyeux »

Un an après un Mondial complètement manqué à Kumamoto, avec une élimination dès le Tour Préliminaire et une treizième place finale, l'équipe de France a retrouvé le rang qui était le sien après le titre Mondial en 2017 puis l'Euro remporté à domicile en 2018. « C'est un podium qui est quand même joyeux parce que plus les heures vont passer, plus on va réussir à savourer cette belle médaille d'argent », assure Estelle Nze Minko. Cléopâtre Darleux, pour sa part, assure que les Bleues dont « super fières de cette médaille » malgré la déception d'être « passées près de l'exploit ». Siraba Dembélé-Pavlovic, qui avait « l'impression qu'on avait repris le match en mains » mais, face à une équipe de Norvège « déstabilisée », « on n'a pas su concrétiser », ajoute la capitaine tricolore. Mais s'il y a quelque chose sur laquelle Estelle Nze Minko et sa capitaine sont d'accord, la Norvège était d'un tout autre niveau. « Ce n'est pas passé cette fois-ci. Je suis déçue par ce que je pense qu'on est meilleures que ce qu'on a montré ce soir (dimanche). C'est le sport, c'est le jeu. La Norvège a mieux joué son match que nous », a ajouté la MVP du tournoi. « La Norvège a très bien joué, admet Siraba Dembélé-Pavlovic. On n'a pas à rougir mais c'est vrai que je suis un peu déçue. »

Les Bleues se tournent vers Tokyo

Principal changement entre les deux périodes, qui ont été bien différentes, Cléopâtre Darleux a résumé ce qui a pu manquer aux Tricolores durant l'ensemble de cette finale : l'efficacité offensive. « Mentalement, c'était difficile et lorsque je suis rentrée en deuxième période, j'ai pu apporter de l'explosivité et faire des arrêts, a confié la partenaire d'Amandine Leynaud. J'ai donné mon maximum. Il fallait marquer plus de buts en deuxième période. » Avec cet Euro qui va très vite passer derrière elles, les Bleues vont pouvoir se tourner vers leur prochain objectif, qui sera les Jeux Olympiques de Tokyo l'été prochain, pour lesquelles elles sont déjà qualifiée à la suite de leur victoire lors de l'Euro 2018. Mais toutes les Tricolores ne sont pas encore dans cet état d'esprit. « L'objectif, c'était aujourd'hui, cette compétition-là parce qu'on ne sait jamais ce qui se passe entre deux compétitions. Les équipes changent, chaque compétition est unique, a ainsi confié Estelle Nze Minko. Peut-être que, dans quelques jours ou mois, on profitera de cette compétition pour le Japon. Je suis déçue de la finale mais je suis reconnaissante pour ce titre de meilleure joueuse du tournoi. » Mais, pour Siraba Dembélé-Pavlovic, cet échec en finale devra être un élément de motivation pour les mois à venir. « Échouer si près du but, j'espère que cela va nous donner encore plus faim pour la prochaine échéance qui arrivera bientôt. » Ce n'est plus qu'une question de mois avant de voir les joueuses d'Olivier Krumbholz tenter de remporter leur premier titre olympique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.