Euro 2020 (éliminatoires) : La France se rachète

Euro 2020 (éliminatoires) : La France se rachète©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le dimanche 14 avril 2019 à 19h11

Humiliés trois jours plus tôt par cette même équipe portugaise, les Bleus ont relevé la tête dimanche à Strasbourg en s'imposant nettement face au Portugal (33-24) pour le compte des éliminatoires de l'Euro 2020. Encore longtemps malmenée par les Lusitaniens, la France a fait l'écart en fin de match grâce notamment à un enchaînement de prouesses de Vincent Gérard dans sa cage. Les joueurs de Didier Dinart reviennent ainsi à hauteur de leur adversaire du jour en tête du groupe 6.


Les Bleus n'ont pas tendu l'autre joue. Trois jours après avoir mordu violemment la poussière au Portugal (33-27), l'équipe de France a réagi de très belle façon, dimanche à Strasbourg, en s'imposant nettement à son tour face aux Portugais (33-24) dans le cadre de la 4eme journée des qualifications pour l'Euro 2020, lavant ainsi l'affront de Guimaraes. Un succès qui permet aux Français de non seulement revenir à hauteur de leurs bourreaux de jeudi dernier en tête du classement du groupe 6 mais aussi de se rapprocher encore un peu plus du billet pour une phase finale co-organisée par l'Autriche, la Norvège et la Suède et qui se déroulera du 10 au 26 janvier prochain.

Et Gérard prit feu !



Sur le parquet du Rhénus, la France n'a pas eu la vie facile une fois de plus face aux Lusitaniens. Avant une fin de match toute à l'avantage de la bande à Didier Dinart, les Bleus ont encore connu les pires difficultés à dicter leur loi à ce Portugal pourtant bien modeste sur le papier. A la pause, les Tricolores ne comptaient d'ailleurs qu'un but d'avance (16-15) sur leurs adversaires, et le public strasbourgeois tremblait à l'idée de revivre une nouvelle déconvenue de ses protégés. Heureusement pour les spectateurs alsaciens comme pour les médaillés de bronze des derniers Mondiaux, Vincent Gérard a eu la bonne idée de prendre feu dans sa cage et de multiplier les parades réflexes de grande classe pour permettre aux siens de distancer progressivement le Portugal, sonné par les prouesses du gardien français mais aussi par le petit récital de Nedim Remili, lui aussi déchaîné dans un money time qui a également vu Ludovic Fabregas retrouver de sa superbe. Le rachat coûtait ce prix.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.