Euro 2018 (F) : A domicile, la France vise le titre

Euro 2018 (F) : A domicile, la France vise le titre©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, publié le jeudi 29 novembre 2018 à 09h15

Ce jeudi (21h00), l'équipe de France de handball féminin, championne du monde en titre, fait son entrée dans son Euro, organisé chez elle. Son premier adversaire sera la Russie, championne olympique en titre. Favorites, les Bleues se savent très attendues par leur public.

Jour J pour les Bleues. L'équipe de France de handball féminin lance son championnat d'Europe, organisé pour la première fois à la maison et préparé depuis déjà quatre ans. Ce jeudi 29 novembre (21h00), les Bleues, championnes du monde en titre, entameront les hostilités de la 13eme édition à Nancy face à la Russie... championne olympique en titre, à Rio en 2016, après une dernière rencontre remportée... contre les Bleues. Une revanche en perspective. Seize nations partiront à la conquête de l'Europe pour un total de 47 rencontres disputées. Cinq villes seront terre d'accueil : Brest, Nancy, Nantes, Montbéliard puis Paris, pour la phase finale. Le titre est détenu par la Norvège, qui s'est imposée en finale contre les Pays-Bas, pour la septième fois de son histoire, en décembre 2016, chez son voisin suédois. Un début de compétition que les Françaises doivent très certainement attendre avec une certaine impatience, un an après leur incroyable titre mondial. Si elles font partie logiquement des favorites, elles devront se montrer méfiantes tant la densité au niveau européen est plus impressionnante que lors d'un championnat du monde.

Le handball féminin français recherche davantage de visibilité sur ses terres


« Oui, nous sommes prêts. Vous allez me dire, heureusement que nous le sommes, car il ne reste que neuf jours avant le début de l'Euro ! », martelait Alexandre Ferracci, le directeur général du comité d'organisation de l'événement, mardi dernier en conférence de presse. « Vingt-trois mois après le Mondial masculin, qui avait eu lieu en France, c'est une compétition féminine que nous accueillons. Cela montre la volonté de parité de la Fédération », a pour sa part indiqué Philippe Bana, le directeur technique national. L'accueil d'une telle compétition pourrait permettre au sport féminin de se développer encore plus, dans un pays où le handball a été démocratisé notamment grâce aux hommes, multiples médaillés d'or. C'est l'avis d'Olivier Krumbholz, sélectionneur de l'équipe de France féminine : « Le hand existe beaucoup par les résultats de ses équipes nationales et les garçons ont placé la barre très haut. Mais les filles sont prêtes au combat. Elles sont déjà complètement dans la compétition et voudraient même commencer les matchs tout de suite ! » Pour préparer cette compétition tant attendue, l'équipe de France est partie en Norvège disputer la Golden League.

L'objectif est la qualification directe pour les Jeux Olympiques 2020


Trois matchs en quatre jours attendaient les Bleues et le bilan final reste correct avec deux victoires certes pas faciles contre le Danemark, jeudi, puis face à la Hongrie, samedi, avant de s'incliner, dimanche, contre la Norvège. Si séduire son public est important, l'équipe de France n'en oublie pas le principal enjeu sportif de cette compétition. Une victoire finale offrira une qualification directe pour les prochains Jeux Olympiques d'été 2020 de Tokyo au Japon. Philippe Bana s'est exprimé à ce sujet : « L'Euro est la compétition la plus dure du hand. Et cette édition est encore plus compliquée que la dernière, car elle se situe au milieu d'une olympiade. L'enjeu sera de taille, puisque l'équipe sacrée championne d'Europe sera directement qualifiée pour les Jeux Olympiques de Tokyo, en 2020. Je peux vous dire que les joueuses auront les dents qui rayent le parquet pour décrocher ce ticket ! » Olivier Krumbholz a, quant à lui, confié : « On a l'avantage de jouer chez nous, c'est une pression positive. L'équipe de France va offrir du spectacle, c'est une certitude ! »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.