Coupe EHF (H et F) : Mauvaise soirée pour les clubs français

Coupe EHF (H et F) : Mauvaise soirée pour les clubs français©Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 16 novembre 2019 à 21h58

Si Nîmes a chuté pour ses débuts en Coupe EHF masculine, l'épreuve féminine est déjà terminée pour Besançon et Nantes.

Première sortie européenne manquée pour Nîmes. Les joueurs de l'USAM, en déplacement sur le parquet des Hongrois de Csurgo pour le match aller du troisième tour de qualification de la Coupe EHF masculine, ont subi un inattendu revers de trois buts. En contrôle pendant la première mi-temps, qu'ils ont conclu avec deux longueurs d'avance, les coéquipiers de Mohamed Sanad (10 buts), ont complètement perdu pied dans les 30 dernières minutes. Emmenés par Gafar Hadziomerovic (7 buts), qui n'a pas terminé la rencontre après avoir reçu un carton rouge direct dans les derniers instants de la rencontre, et Szabolcs Nagy (7 buts), les joueurs de Csurgo ont effacé leur retard dès les premiers instants du deuxième acte pour creuser l'écart face à des Nîmois qui ont été privés de Quentin Dupuy pour le dernier quart d'heure après une troisième exclusion temporaire. Benjamin Gallego a réduit l'écart à trois longueurs (28-25) avant le match retour programmé dans le Gard le 23 novembre prochain.

Fin de parcours pour Nantes et Besançon

Dans la Coupe EHF féminine, les clubs français n'iront pas plus loin que le troisième tour de qualification. Largement dominées sur leur parquet par Siofok au match aller, les joueuses de Nantes ont rendu la pareille aux Hongroises mais l'écart ne s'est pas révélé suffisant. La première période n'a pas été simple pour les joueuses de Loire-Atlantique face à Andrea Kobetic (5 buts) et compagnie avec un avantage de deux buts pour les joueuses de Siofok. Mais, emmenées par Lotte Grigel (7 buts), les Nantaises ont su renverser la vapeur dans le deuxième acte pour s'imposer de cinq longueurs (29-34) mais cela n'a pas suffi pour rattraper les huit buts concédés à l'aller. Pour Besançon, la punition a été la même face à Odense. Battues de deux buts à l'aller au Danemark, les protégées de Raphaëlle Tervel ont cédé sur leur parquet au retour. Dès l'entame, les joueuses d'Odense emmenées par Stine Jorgensen (5 buts) ont pris le contrôle du match pour compter jusqu'à quatre buts d'avance peu avant la mi-temps. Les coéquipières de Chloé Bouquet (7 buts) ont poussé mais la montagne était trop pentue pour les Bisontines qui s'inclinent (29-32) et disent adieu à leur parcours européen.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.