Coupe de France (H) : Chambéry inscrit son nom au palmarès

Coupe de France (H) : Chambéry inscrit son nom au palmarès©Media365

Aurélien CANOT, publié le samedi 25 mai 2019 à 22h39

Au terme d'un parcours phénoménal qui a vu les Savoyards éliminer tour à tour Saint-Raphaël, Nantes et Montpellier, tombeur du PSG, Chambéry s'est adjugé la première Coupe de France de son histoire, samedi aux dépens de Dunkerque (31-21) à l'AccorHotels Arena. Le CSMB attendait un titre depuis 2002.

La consécration pour Chambéry. Auteur d'une saison phénoménale avec désormais l'assurance de disputer la Coupe d'Europe, le club savoyard a eu droit à son heure de gloire, ce samedi à l'AccorHotels Arena en décrochant sa première Coupe de France, seul titre qui manquait à son palmarès, aux dépens de Dunkerque, balayé (31-21) dans cette finale masculine au même titre que Brest l'avait été un peu avant sur ce même parquet par Metz chez les femmes. Mais si les Messines accumulent les trophées, Chambéry, lui, attendaient un nouveau titre depuis 2002. Quant à cette Coupe de France que les Jaune et Noir ont soulevé haut dans le ciel parisien samedi soir et qui va prendre la direction de la Savoie, elle fuyait les joueurs d'Erick Mathé depuis toujours. A force de voir « Chambé » buter sur la dernière marche dans cette compétition (trois échecs en finale, dont un aux tirs au but), même les supporters de l'équipe commençaient à désespérer de voir un jour le trophée venir illuminer une armoire déjà très riche dans le domaine. Ils étaient donc venus en grand nombre samedi (près de 1 500 Savoyards avaient fait le déplacement) pour hurler derrière leurs protégés, en espérant que cette Coupe de France s'offre enfin à eux.

Chambéry récompensé de son incroyable parcours 



Un soutien qui a donné des ailes à Yann Genty et ses coéquipiers, en tête du début à la fin de cette finale. Propulsés par un parcours extraordinaire qui avait vu Chambéry mettre dans sa poche Saint-Raphaël, Nantes puis Montpellier, tombeur au tour précédent du tenant du titre le PSG, les Savoyards ont étouffé Dunkerque, profitant notamment de l'obligation des Nordistes, distancés au tableau d'affichage, de très vite faire sortir leur gardien, pour enquiller les buts. A la pause (16-8 pour le troisième de Starligue à deux journées de la fin), plus personne ne donnait cher de la peau de Patrick Cazal et de ses joueurs. Au retour des vestiaires, « Chambé » appuyait de nouveau sur l'accélérateur et mettait définitivement KO une équipe de Dunkerque déjà en ruines. De 8 buts, l'avance du futur vainqueur passait à 10 puis à 11 buts lors d'une seconde mi-temps elle aussi à sens unique. Une véritable démonstration des Jaune et Noir, justement récompensés de leur fabuleuse saison. Et enfin réconciliés avec cette Coupe de France qui leur avait toujours échappé jusqu'à samedi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.