Coupe de France (F) : Le trophée pour Metz

Coupe de France (F) : Le trophée pour Metz©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le samedi 25 mai 2019 à 20h23

Déjà sacré champion de France cette saison, Metz a réalisé le doublé samedi (son sixième) en remportant également la Coupe de France, deux ans après sa dernière victoire dans l'épreuve. A l'image de cette saison qui a vu les Messines surclasser constamment Brest, les Bretonnes, pourtant tenantes du titre, ont encore pris l'eau en finale à l'AccorHotels Arena (34-24). Les Dragonnes remportent leur neuvième Coupe de France.

Il n'y avait rien à faire cette saison pour arrêter Metz. Brest, étrillé samedi sur le parquet de l'AccorHotels Arena (34-24) en finale de la Coupe de France féminine, a pu une fois de plus s'en rendre compte. Déjà incapables de freiner leurs rivales sur la route de leur 26eme titre de championnes de France, les Bretonnes n'ont pas pu non plus empêcher les Dragonnes de renouer avec le succès en Coupe de France, une compétition dont Brest était pourtant le vainqueur sortant après avoir dominé Toulon-Saint-Cyr en finale l'année dernière. Les Lorraines, intraitables samedi une fois de plus, signent ainsi le sixième doublé de leur histoire, de la même façon qu'elles inscrivent leur nom au palmarès de l'histoire pour la neuvième fois. Un nouveau trophée amplement mérité pour ces Dragonnes qui ont, certes, manqué leurs trois premiers tirs dans cette finale, mais n'ont pas tardé pour autant à prendre le large (+7 à la pause : 18-11).


La der pour Edwige 

Les monstres de l'hexagone ont ensuite profité au retour des vestiaires des prouesses de Laura Glauser dans sa cage (trois arrêts consécutifs, histoire d'écœurer encore un peu plus les Brestoises, et un jet de sept mètres repoussé au buzzer) et de l'efficacité du plan anti-Ana Gros (trois buts seulement samedi, dont deux sur jet de sept mètres) pour tuer tout suspense. Trois jours après avoir été reçues à l'Hôtel de Ville de Metz pour leur nouveau titre de champion, débutant ainsi des festivités qui seront encore plus grandes, les Messines peuvent de nouveau savourer sur la plus haute marche du podium. Et dire que la légendaire Beatrice Edwige (8 buts), qui disputait samedi son dernier match avec les Dragonnes (la championne du Monde et d'Europe avec les Bleues défendra dorénavant les couleurs du club hongrois de Györ) redoutait cette finale. C'était oublier que personne n'arrivait à la cheville de Metz cette saison en France. Brest comme les autres.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.