Bleus : Un Mondial très "spécial"

Bleus : Un Mondial très "spécial"©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le mercredi 13 janvier 2021 à 10h50

Alors que deux équipes ont déjà dû renoncer au Mondial égyptien, les Bleus, qui commencent fort contre la Norvège jeudi, veulent surtout "se concentrer sur (eux)". Mais les joueurs de Guillaume Gille manquent de repères. 

 

Le Mondial de handball, qui se déroule à huis clos en Egypte du 13 au 31 janvier, n'a même pas encore commencé, et les (mauvaises) surprises sont déjà arrivées. Après la République tchèque, les Etats-Unis ont également été contraints de renoncer à disputer la compétition en raison d'une vague de Covid-19 au sein de leur effectif. Ce qui signifie que les Bleus, censés affronter les Américains pour leur troisième et dernier match du groupe E, défieront finalement la Suisse, qui fait partie des deux équipes repêchées avec la Macédoine du Nord, remplaçante des Tchèques dans le groupe G, aux côtés de la Suède, du Chili et de l'hôte égyptien. 

Pas (encore ?) de quoi inquiéter les Bleus, à en croire Romain Lagarde. "Je n'appréhende pas de me rendre en Égypte. Jouer pour mon pays et me donner à fond... Je n'aurais jamais renoncé à une sélection. En Bundesliga, je suis habitué à disputer les matches à huis clos. Il faut faire avec ce contexte et se satisfaire d'exercer notre sport, c'est un bon point cette saison, a expliqué sur le site de la Fédération française de handball le joueur de Rhein-Neckar Löwen. Il est possible que plusieurs cas positifs surviennent. Cela pourrait être compliqué car des équipes seraient alors affaiblies et d'autres non. Donc ce sera spécial mais je crois qu'il faut se concentrer sur nous et sur notre jeu." 

Gille : "Il est autorisé de rêver, mais..." 

Un jeu tricolore en reconstruction depuis l'arrivée sur le banc de Guillaume Gille, nommé il y un an en remplacement de Didier Dinart. Mais il a seulement pu effectuer ses débuts la semaine dernière face aux Serbes, avec deux matchs de qualification à l'Euro 2022 pour le moins mitigés (défaite 27-24 en Serbie et match nul 26-26 samedi à Créteil). "Je ne suis pas satisfait du rendement de l'équipe, avoue le nouveau sélectionneur, qui attend une réaction jeudi pour l'entrée des Bleus dans le Mondial contre la Norvège. Il faudra tout mieux faire et dans tous les secteurs : être plus hermétiques en défense - c'est une lapalissade -, être plus efficaces dans la zone de marque et mettre aussi beaucoup de rythme sur grand espace. Les acteurs devront donner le meilleur d'eux-mêmes, c'est à ce prix-là que nous serons en mesure de rivaliser avec une Norvège qui est actuellement très stable." 

Et si les Tricolores visent une médaille après leur échec d'un dernier Euro quitté dès le premier tour, leur coach tempère néanmoins les ambitions : "Il est autorisé de rêver mais le principe de réalité nous amène à avoir de la mesure avant d'envisager de jouer à nouveau les premiers rôles."  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.