Bleus/PSG : Karabatic évoque sa longue absence

Bleus/PSG : Karabatic évoque sa longue absence©Media365

Aurélien CANOT, publié le mardi 20 octobre 2020 à 12h41

A l'arrêt jusqu'en avril au moins, Nikola Karabatic a néanmoins bon espoir de ne pas rater les Jeux de Tokyo, l'été prochain. L'international français évoque sa longue absence dans Le Parisien.

Nikola Karabatic restait sur 21 compétitions internationales disputées à la suite avec les Bleus (annoncé forfait pour le Mondial 2019, il avait finalement été du voyage). Des rendez-vous, l'arrière gauche et demi-centre vedette de l'équipe de France et du Paris Saint-Germain va pourtant en manquer ces prochains mois, et pas des moindres. A l'arrêt pour un long moment en raison d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit contractée samedi dernier sur le parquet d'Ivry, l'international français aux 313 sélections du PSG verra le Final Four de la Ligue des Champions, le Mondial 2021 ainsi que le TQO pour les JO de Tokyo reportés en 2021 lui passer notamment sous le nez. En revanche, il a bon espoir d'être remis à temps et à cent pour cent pour pouvoir disputer le tournoi olympique au Japon l'été prochain. A condition que les Bleus se qualifient bien sûr. « Cela se fera étape par étape, ce sera long. Je ne suis pas trop inquiet. Cette blessure n'est pas comme les autres. Elle peut arriver à n'importe quel moment, et on sait comment la soigner. Je ne pense pas que l'âge change quelque chose », réagit Karabatic dans les colonnes du journal Le Parisien ce mardi. Forcément dépité par ce coup d'arrêt survenu après un début de saison canon (20 buts en Starligue) - « J'étais très bien physiquement, après la bonne préparation avec le club. Cela me donne d'autant plus de regrets de pas pouvoir apporter mon aide dans cette saison longue et difficile » - le quadruple champion du monde, double champion olympique et triple médaillé d'or relativise malgré tout.


Karabatic : « Un défi personnel à relever »


« Je suis déçu, bien sûr. Je suis aussi triste de ne plus pouvoir aider mon équipe dans cette saison longue et difficile. Mais cela fait partie de la vie du sportif. Mon objectif est de revenir le plus tôt possible, en forme, et sans prendre de risques. Je ne me projette pas plus loin (...) Je garde l'espoir car je sais que mon hygiène de vie est très bonne. Et puis, il y a plus grave... » Le natif de Nis (Yougoslavie) est juste persuadé d'une chose pour le moment : « Ce qui m'attend est un défi personnel à relever. » Et dire que depuis le début de sa carrière, le joueur qui fêtera ses 37 ans en avril prochain n'avait connu que des blessures presque anecdotiques pour la plupart... « J'étais assez fier jusqu'à présent de ne jamais avoir eu de blessure aussi grave », s'amuse même l'aîné des frères Karabatic, contraint bien malgré lui de découvrir alors que l'heure de la retraite approche une toute nouvelle expérience. Il s'en serait bien passé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.