Bleus : Les confidences de Porte sur sa santé mentale

Bleus : Les confidences de Porte sur sa santé mentale©panoramic, Media365

Guillaume Issner, Media365, publié le samedi 09 avril 2022 à 14h30

Alors qu'il va faire son retour en équipe de France après avoir décliné sa dernière convocation, Valentin Porte s'est récemment confié sur sa santé mentale dans un entretien accordé à RMC.

La présence de Valentin Porte dans le groupe de Guillaume Gille pour les deux matchs amicaux de l'équipe de France contre l'Espagne, les 14 et 16 avril prochains, a été très remarquée. Une semaine après l'officialisation de son retour, le capitaine tricolore, qui avait décliné sa dernière convocation au mois de mars pour des raisons de santé mentale, s'est penché pour RMC sur ce mal-être trop souvent mis sous le tapis dans le monde du sport professionnel. « Là où je vois que c'est un peu tabou, c'est qu'on a du mal à en discuter entre nous. Je vois mes coéquipiers en club qui n'osent pas forcément aborder le sujet. Je peux les comprendre, ça peut être un peu bizarre, gênant », admet le joueur de Montpellier qui « cherche à trouver » les réponses aux nombreuses questions qu'il se pose sur sa situation.

« La vie de famille, je pense que ça a une place très importante »

Pour ce faire, Valentin Porte a entamé une thérapie. Un processus nécessaire pour prendre conscience de la réalité des choses. « Le déclic, c'est ma femme qui me l'a déclenché en partant de la maison pour tirer la sonnette d'alarme. C'est ça qui m'a fait ouvrir les yeux sur le fait qu'il y avait un problème. Quand on est sportif de haut niveau, qu'on est dans sa bulle, on a l'impression que tout va bien, que tout est nickel, qu'on a le contrôle sur tout et que notre carrière se passe sans problème, c'est un peu ce qui se passait. En commençant cette thérapie, j'ai bien compris qu'il y avait un gros problème et que je n'allais pas du tout dans le bon sens, que je déviais de la bonne trajectoire, argumente-t-il en mettant l'accent sur la vie de famille pour un sportif de haut niveau et la place « très importante, peut-être la plus importante » qu'elle occupe. Les mots de la fin sont encourageants. « Je retrouve un peu le sourire depuis quelques semaines, je me sens plus apaisé. J'ouvre les yeux, je remets les choses dans l'ordre », assure l'ancien Toulousain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.