Bleus : Dinart dément avoir donné une interview !

Bleus : Dinart dément avoir donné une interview !©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le samedi 06 juin 2020 à 11h10

Alors que France TV avait publié les première paroles de Didier Dinart depuis son éviction, l'intéressé dément avoir accordé un entretien.

Les premiers mots de Didier Dinart depuis son éviction, voilà qui allait forcément faire du bruit. Autant de bruit, en revanche, c'était inimaginable. Alors que France Télévision a publié vendredi soir les paroles de l'ancien sélectionneur de l'équipe de France, tenues lors d'un entretien présenté comme exclusif par le journaliste les ayant recueillies en exclusivité selon lui, Dinart, ce samedi, a affirmé dans un tweet qu'il n'avait jamais accordé d'interview à qui que ce soit depuis son départ, pas plus à France TV qu'à un autre média. « Je tenais à vous assurer que je ne me reconnais pas dans les affirmations d'un article publié vendredi, explique le Guadeloupéen, remercié en janvier dernier après l'Euro raté des Bleus. Je n'ai rencontré aucune chaîné de télévision, je n'ai donné aucune interview. J'ai dit non à toutes les demandes depuis le mois de janvier ». Et l'intéressé de jurer qu'il aurait trouvé de surcroît bien mal choisi de livrer ses états d'âme et de vider son sac, comme France TV prétend qu'il l'a pourtant fait, dans pareil contexte sur fond de pandémie de Covid-19. « Je trouverais irrespectueux, dans cette période de crise sanitaire et économique de me plaindre sur mon cas personnel, cela ne correspond pas à mes valeurs », conclut Dinart, qui ajoute qu'il « (prendra) le temps de (s')exprimer clairement dans les jours à venir. » Des accusations auxquelles Manu Roux, le journaliste en question et spécialiste handball du groupe, a répondu du tac au tac, en envoyant au passage une petite pique à celui qui a cédé sa place à son ancien adjoint Guillaume Gille. « Cher Didier, j'ai bien évidemment enregistré tous nos échanges. Le mieux est quand même d'assumer ces propos que je trouve courageux. » « J'aurais aussi pu rajouter certains passages, je ne l'ai pas fait », ajoute Manu Roux.

« Jeté comme un kleenex », « deux poids deux mesures »...



Dans l'article publié vendredi par France TV sur son site, les propos suivants avaient notamment été prêtés à l'ancien pivot de l'équipe de France : « Je m'étonne du traitement qui m'a été réservé. On me confirme dans un premier temps à la tête de l'équipe de France au lendemain de notre élimination. La veille de mon éviction, sur un plateau de télévision, on me renouvelle ce soutien et le lendemain, j'apprends par la voix de mon adjoint que je ne suis plus l'entraîneur des Bleus... J'ai un peu le sentiment d'avoir été jeté comme un Kleenex, après 23 ans passés à servir l'équipe de France comme joueur puis entraîneur adjoint puis finalement coach principal (...) J'ai la sensation de ne pas avoir bénéficié du même traitement que Daniel Costantini et Claude Onesta. Daniel est resté six ans sans gagner de titre entre 1995 et 2001, Claude a mis cinq années à remporter son tout premier en 2006, en récupérant pourtant une équipe championne du monde. Moi, titré dès mon premier Mondial comme entraîneur principal, on me remercie sans ménagement à l'issue de l'Euro, seule compétition que je n'aurai pas terminée sur le podium à la tête des Bleus... J'ai du mal à comprendre ce deux poids, deux mesures (...) Je pensais, comme mes prédécesseurs après leurs mandats respectifs à la tête de l'équipe de France, pouvoir rester un temps au sein de la Fédération et être appelé à d'autres missions. Or mon contrat s'achève le 1er septembre et on ne m'a, pour l'heure, rien proposé derrière. Là encore, je m'étonne de cette différence de traitement. » Des propos que Didier Dinart n'aurait jamais tenus, à en croire l'intéressé ce samedi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.