FC Rouen : Le coup de gueule de l'entraîneur après la suspension des championnats amateurs

FC Rouen : Le coup de gueule de l'entraîneur après la suspension des championnats amateurs©Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER : publié le vendredi 30 octobre 2020 à 15h28

Alors que la suspension des championnats amateurs a été annoncée jeudi, l'entraîneur du FC Rouen (National 2) ne comprend pas.



La France est donc entrée vendredi dans un nouveau confinement pour tenter de stopper l'épidémie de coronavirus, le second de l'année après celui traversé entre mars et main. D'autres décisions ont été prises au niveau du sport comme la suspension des compétitions amateurs de la FFF jusqu'au 1er décembre. Le National a été maintenu comme la D1 de futsal mais les amateurs de National 2 ne pourront pas jouer ces prochaines semaines de novembre.

« On n'est pas traités comme on devrait l'être »

Une décision qui révolte l'entraîneur du FC Rouen, David Giguel. « On a une société (SASP). On fonctionne comme un club de National, au minimum ! 95 % des personnes du club sont rémunérées. On n'est pas traités comme on devrait l'être », lâche le coach dans L'Equipe. Vincent Fourneuf, défenseur central, synthétise l'impression générale : « Même si nous n'avons pas le statut pro, le FC Rouen est sûrement plus structuré que de nombreux clubs de N1. »


« 90 % des clubs de N2 vivent comme les clubs de N1, ajoute le coach de Rouen. Des salariés vivant uniquement du foot, des joueurs qui s'entraînent le matin... On se rapproche vraiment du monde professionnel. Il faudrait qu'il y ait plus de concertation quand il y a des choix importants à prendre. Et comme ça, peut-être que les clubs seraient mieux représentés, et leurs volontés mieux définies. » « On ne peut pas être très précis, mais on aurait pu avoir des scénarios différents selon la réussite du confinement, s'emporte Giguel. Plan A : si le confinement marche comme l'État le veut, et qu'on peut reprendre les entraînements le 1er décembre, on laisse une semaine aux clubs pour se préparer et on joue la Coupe de France. Le plan B : le confinement n'a pas marché, on reconfine, on est exclus de la Coupe de France, et on ne reprend les Championnats qu'en janvier. Pour moi, la FFF n'a rien prévu. »

La FFF répond qu'elle s'est « adaptée aux directives gouvernementales », avec « l'objectif prioritaire de participer à l'effort collectif pour lutter contre la deuxième vague de cette épidémie ». Le FCR va passer au chômage partiel à partir du 1er novembre pour « l'ensemble des personnels, des joueurs et des contrats fédéraux. On est obligés, comme au mois de mars. On a une trentaine de bulletins de salaire, vingt-cinq éducateurs... », détaille Fabrice Tardy, le président du club rouennais.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.