Bordeaux : Lopez concède le "risque" de dépôt de bilan

Bordeaux : Lopez concède le "risque" de dépôt de bilan©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mardi 21 juin 2022 à 20h10

Sur les antennes de RMC, le président et propriétaire des Girondins de Bordeaux, Gérard Lopez, a fait le point sur la situation de son club, relégué provisoirement en National 1 après son passage devant la DNCG.


La situation économique des Girondins de Bordeaux est difficile. Le 14 juin dernier, le club a été envoyé de façon provisoire en National après son passage devant la DNCG. Le président et propriétaire, Gérard Lopez, s'est confié ce mardi soir sur les antennes de RMC lors de l'émission 'Rothen s'enflamme' et n'a pas masqué qu'il allait falloir travailler afin de combler le déficit de 40 millions d'euros. "Est-ce que les Girondins de Bordeaux aujourd'hui sont en Ligue 2 ? Factuellement, la réponse est non. Est-ce que les Girondins de Bordeaux y croient ? Clairement oui. Il faut qu'on bosse pour y être", a-t-il commenté.

22 millions d'euros à trouver

Pour autant, le dirigeant a également mis en exergue que la situation actuelle avait été prévue par le club, notamment concernant le déficit. "On a anticipé à plusieurs niveaux. Le premier c'est que l'on connaissait le déficit et on savait comment le combler. J'avais promis de rester au club même si on allait en Ligue 2 et c'est ce que je fais. Je remets la main à la poche (près de 10 millions d'euros, ndlr). Il y a de l'argent qui arrive de la Ligue (avec une aide à la relégation) et puis il y a environ la moitié qui viendrait des ventes des joueurs", a relaté Gérard Lopez. Calculs effectués, il a ainsi résumé qu'il restait "22 millions d'euros" à trouver.

"Cela se passe toujours comme cela avec la DNCG. Tous les clubs vendent et ce qu'il faut c'est donner une garantie sur les ventes. Bien sûr qu'il y a un risque de dépôt de bilan. Tant qu'il n'y a pas d'accord, il y a clairement ce risque-là", a-t-il évalué. Ainsi, une potentielle remontée en Ligue 1 de façon très rapide serait à ses yeux la seule façon de redresser la barre. "Lorsqu'on reprend le club, il avait des pertes énormes, entre 75-80 millions d'euros, c'est énormissime. On a réussi à réduire les coûts l'année passée, on fait encore une grosse réduction maintenant, mais même en faisant cette réduction-là, en dessous de ça c'est presque impossible aux Girondins de fonctionner, donc la seule façon de fonctionner c'est par le sportif et de remonter. C'est l'objectif", a prévenu Lopez. Avant de préciser que l'idée était de "construire un effectif avec des joueurs compatibles Ligue 2, expérimentés et avec du caractère".


Vos réactions doivent respecter nos CGU.