Brescia : Le président veut que Balotelli reste

Brescia : Le président veut que Balotelli reste©Media365
A lire aussi

L'Hocine Harzoune, publié le lundi 02 décembre 2019 à 14h39

Auteur de propos très controversés sur Mario Balotelli, le président de Brescia lui demande maintenant de ne pas partir en janvier.

Quelques jours après ses propos racistes sur Mario Balotelli, le président de Brescia Massimo Cellino était de passage sur le plateau de l'émission italienne Le Iene. S'il a de nouveau tenté d'expliquer ses propos controversés, il a également mentionné l'avenir de 'Super Mario', qu'il espère voir rester à Brescia en 2020. Cellino avait affirmé que le joueur était "noir mais essayait de s'éclaircir", provoquant un tollé en Italie, ce qui avait déclenché l'envoi d'une lettre ouverte signée par les 20 clubs de Serie A sur le sujet du racisme. « Mario est triste parce qu'il ne peut pas s'exprimer en football. Pour lui, jouer en Serie A est un grand sacrifice, peut-être qu'il pensait que c'était plus simple. En janvier il peut partir gratuitement. Là maintenant il doit choisir son chemin. Il doit se convaincre. Je ne veux pas qu'il parte. S'il part, les deux parties ont perdu leur pari. », a estimé le cacique de Brescia au micro de Le lene, avant de démentir toute idée raciste de sa part.

« Moi, raciste ? Je suis catholique, je ne peux pas l'être. Qu'est-ce que je voulais dire en disant qu'il s'éclaircissait ? Si vous ne l'aimez pas, cela veut-il dire qu'il doit être plus clair pour être accepté ? (...) J'ai parlé avec lui hier, ce n'est pas moi qui l'ai offensé. Quand ma blague a été tournée ainsi [par les médias], j'étais plus inquiet pour Mario que quoi que ce soit d'autre. Ma phrase a été manipulée. (...)  Après Vérone, je lui ai dit d'acheter un pot de peinture, pour qu'il fasse plaisir à tous ces b*tards. Ce sont des c*** qui vont au stade pour offenser. Mario n'est pas un guerrier qui défie tout le monde, ce n'est pas le cas. Mario doit faire sentir aux gens qu'il souffre. » Depuis son arrivée à Brescia, l'ancien marseillais a disputé huit rencontres pour deux buts marqués, lui a subi des cris racistes lors d'un déplacement sur le terrain du Héllas Vérone au début du mois de novembre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.