Supercoupe d'Europe - Griezmann : " J'ai vu que je ne me suis pas trompé "

Supercoupe d'Europe - Griezmann : " J'ai vu que je ne me suis pas trompé "©Media365

Rédaction , publié le jeudi 16 août 2018 à 08h55

Antoine Griezmann a vu en la victoire de l'Atlético de Madrid sur le Real Madrid (4-2) lors de la Supercoupe d'Europe un moyen de justifier le choix qu'il a fait il y a deux mois : rester au club.

Antoine Griezmann avait tant hésité à éclaircir son avenir qu'il avait fini par en perdre la raison, du point de vue moral : au bout de semaines de suspense et de négociations, l'attaquant de l'équipe de France avait fini par annoncer sa décision dans un documentaire monté de toutes pièces. Du point de vue purement sportif, la Supercoupe d'Europe a peut-être démontré qu'il a fait le bon choix, ou, en tout cas, qu'il n'a pas fait le mauvais. En mai dernier, l'Atlético de Madrid avait remporté la Ligue Europa et rappelé, devant l'Olympique de Marseille (3-0), que ce trophée était trop petit pour récompenser son niveau réel et ses véritables ambitions. En cela, la victoire des Colchoneros sur le Real Madrid (4-2), leader européen depuis trois ans, a conforté « Grizi ».

Griezmann : « J'ai confiance dans le club »

« Je suis resté à l'Atlético parce que le projet était bon, a confié le Mâconnais à Movistar, après la rencontre. J'ai confiance dans ce club, dans le « Cholo » (son entraîneur Diego Simeone, NDLR), et j'ai vu ce soir que je ne me suis pas trompé. Il reste beaucoup de chemin à parcourir et il faut continuer comme cela ». Plus que l'issue de la Supercoupe, qui n'a jamais donné de signaux recevables sur la saison européenne suivante, c'est certainement la manière, ou même le Mercato, qui pourraient laisser présager une nouvelle tendance. Renforcé par une arrivée majeure (Thomas Lemar), une recrue importante (Rodri) ou un coup d'audace (Gelson Martins), l'Atlético s'estime en mesure de jouer durablement sur le terrain de ses ennemis, le Real et le FC Barcelone, auquel les Colchoneros ont tenu tête lorsque les dirigeants catalans programmaient des rendez-vous secrets avec Griezmann et son entourage.

Griezmann : « Nous sommes un bon groupe »

Qu'importe si le Barça lui aurait probablement ouvert d'autres horizons. Les Rojiblancos continueront, eux, de lui offrir les valeurs collectives et de sacrifice auxquelles il s'est tant attaché, comme il n'a cessé de le répéter tout au long de l'épopée des Bleus en Russie. « Nous sommes un bon groupe et on doit le démontrer à chaque match », a-t-il d'ailleurs renchéri à Movistar. Lui n'a pas été en mesure de le faire à Tallinn : « Je me sentais un peu étouffé parce que ce n'était que mon deuxième match ». L'essentiel était ailleurs. Sur le plan personnel, la saison 2018-2019 lui servira, aussi, à justifier le bail longue durée qu'il a signé il y a deux mois. Lorsqu'il n'y parviendra pas, il pourra certainement compter sur ses coéquipiers pour l'aider. C'est la raison pour laquelle il est encore là. C'est un cercle vertueux.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU