Liga - Atlético Madrid : Le point sur un dossier brûlant du Mercato

Liga - Atlético Madrid : Le point sur un dossier brûlant du Mercato©Media365

Arthur Merle, publié le mercredi 09 mai 2018 à 10h16

Le FC Barcelone aurait prévenu l'Atlético Madrid de sa volonté de payer la clause libératoire d'Antoine Griezmann. Mais les Catalans pourraient être bloqués par le fair-play financier alors que les Colchoneros essaient d'y voir plus clair avec leur star et haussent le ton. Le point sur un dossier bouillant.

Bertomeu a rencontré l'agent du buteurC'est l'une des informations qui ne fait aucun doute puisque Josep Maria Bertomeu l'a affirmé lui-même sur les ondes de RAC1 lundi : le président du Barça entretient une relation avec l'agent d'Antoine Griezmann « comme avec d'autres » et l'a rencontré en octobre dernier. Le dirigeant catalan a également indiqué avoir croisé l'attaquant des Bleus en vacances l'été dernier. Un déjeuner pour mettre les choses au clair ?Les rumeurs devenant de plus en plus insistantes à propos d'un possible départ de « Grizou » au Barça - Luis Suarez ayant lui-même évoqué cette possibilité - l'Atlético Madrid essaye de son côté d'y voir plus clair. Ainsi, la radio espagnole COPE a révélé que le gaucher avait dîné mardi avec Enrique Cerezo, le président des Colchoneros, dans un restaurant argentin situé proche du centre d'entraînement madrilène. Cerezo a nié mas ce déjeuner aurait bien eu lieu, avec pour but d'entendre de la bouche de son joueur s'il avait l'intention d'accepter son offre de prolongation de contrat, doublement de salaire à la clé (de 10 à 20 M€ annuels). Le Barça prêt à payer la clause libératoire... mais rattrapé par le fair-play financier ?La même radio a également annoncé mardi que les dirigeants catalans auraient prévenu ceux de l'Atlético de leur volonté de payer la clause libératoire de Griezmann, fixée à 100 M€. Le numéro fétiche du joueur de 27 ans, le 7, lui serait même déjà réservé. Mais ce dernier ne devrait pas se prononcer avant la finale de Ligue Europa contre l'OM, le 16 mai. Quoiqu'il en soit, outre la persuasion du club madrilène, le Barça aurait un autre obstacle de taille sur sa route dans ce dossier : celui du fair-play financier. Comme l'a indiqué un responsable des Colchoneros à L'Equipe, la masse salariale pourrait dépasser le pourcentage autorisé si Griezmann venait à signer. A moins que des départs d'envergure ne soient prévus... « Nous en avons marre de l'attitude du Barça »Visiblement lassé par toutes ces prises de paroles et rumeurs, le conseiller-délégué de l'Atlético, Miguel Angel Gil Marin, a poussé un coup de gueule via un communiqué publié sur le site du club mardi soir. « Nous en avons marre de l'attitude du Barça, a-t-il lâché. Qu'un président, un joueur et un directeur du même club parlent de cette façon de l'avenir d'un joueur (Griezmann, NDLR) encore sous contrat et à quelques jours d'une finale d'Europa League me semble être un manque de respect total envers l'Atlético et ses supporters », a-t-il continué. Avant de se montrer clair sur les intentions de son club : « Nous n'avons à aucun moment négocié pour Griezmann et nous n'avons pas l'intention de le faire. Personnellement, j'ai déjà manifesté il y a quelques mois au président du Barça que les droits du joueur ne sont pas à vendre ».Le tout en menaçant de porter cette histoire devant les instances : « Dans l'hypothèse où le joueur exercerait son droit de se libérer de son contrat (via la clause) comme conséquence de la pression exercée pendant toute la saison, l'Atlético exigerait devant les instances les indemnités qui correspondraient à ce comportement non adéquat ». Un dossier toujours plus chaud qui devrait logiquement être réglé avant le Mondial.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.