Le rôle de leader est un " bon argument " pour partir selon Bale

Le rôle de leader est un " bon argument " pour partir selon Bale©Media365
A lire aussi

Julien Pereira, publié le mardi 12 septembre 2017 à 19h13

Parmi le vrombissant effectif madrilène, il est peut-être le seul joueur à ne pas avoir atteint la plénitude que tous ses coéquipiers effleurent depuis deux saisons et la domination européenne du Real Madrid.

Inconstant, souvent perturbé par des blessures à répétitions, Gareth Bale est un maillon qui ne semble plus essentiel à la machine merengue, alors que d'autres éléments, d'Isco à Marco Asensio, enquillent les performances majuscules. A tel point qu'ils ont considérablement écorné le statut du Gallois. Sans que celui-ci n'y prête attention.

Isco et Asensio ne l'inquiètent pas

« Je ne suis pas très inquiet. Je cherche à bien faire pour moi, mais aussi pour aider l'équipe à gagner des titres. C'est le plus important, a-t-il confié au Daily Mail. Je veux juste profiter du terrain et jouer mon football ». Son football, il a justement été contraint de le chambouler, depuis son arrivée, tant pour s'adapter au plus grand club de la planète qu'aux exigences de la Liga. « A Madrid, nous avons souvent le ballon et il n'y a que très peu d'espaces dans la moitié de terrain adverse. Nous nous attardons donc sur la conservation, la possession et la construction. »

Pour lui, la rotation est bénéfique

Serait-ce la raison pour laquelle Gareth n'a jamais été tout à fait Bale depuis qu'il a rejoint Madrid, en 2013 ? Peut-être. Et c'est probablement celle qui a poussé, aussi, Zinedine Zidane à en faire la première victime de ses multiples retouches parmi son onze. « Le coach a installé une rotation et nous l'avons tous acceptée. Nous savons à quel point les fins de saison sont parfois difficiles après avoir joué une cinquantaine de matchs. Et cette rotation fait une énorme différence », rappelle-t-il, sans véritablement s'attarder sur sa propre situation.

Bale n'est pas Neymar

Le Gallois semble, de toute façon, s'en accommoder. Grossir son CV l'importe plus que tout, au-delà de ses prétentions personnelles et du rôle de leader que son transfert aurait pu lui conférer, mais que la régularité de Cristiano Ronaldo a annihilé. Certains finissent par s'en agacer, au point d'aller voir ailleurs, comme l'a fait Neymar cet été. Et Bale les comprend. « Effectivement, c'est un bon argument », commente-t-il simplement. Un argument visiblement pas assez convaincant pour le forcer à partir. Il y a quelques semaines, Manchester United lui avait préparé de belles promesses. Celles qui ont permis au Paris Saint-Germain de réaliser son transfert historique.

 
0 commentaire - Le rôle de leader est un " bon argument " pour partir selon Bale
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]