Griezmann et Barcelone en tort à cause de mails ?

Griezmann et Barcelone en tort à cause de mails ?©Media365

David HERNANDEZ, publié le vendredi 20 septembre 2019 à 08h44

Dans l'affaire du transfert d'Antoine Griezmann cet été, le FC Barcelone se rapprochait d'une non-sanction suite à la plainte de l'Atlético Madrid. Mais de nouveaux éléments pourraient bien relancer la guerre judiciaire entre les deux clubs.

En ne souhaitant que 300 euros ou un match à domicile à huis clos comme sanction, le juge d'instruction de la Fédération espagnole de football s'était montré plutôt clément avec le FC Barcelone dans le cadre de la plainte de l'Atlético Madrid concernant le transfert d'Antoine Griezmann. Estimant que le Barça et le joueur se sont mis d'accord bien avant le 1er juillet, date à laquelle la clause libératoire de Grizou est passée de 200 à 120 millions d'euros, les Colchoneros entendaient faire justice dans cette affaire et récupérer les millions manquants. Il se pourrait bien que le cas Griezmann ne soit finalement pas si réglé que ça d'après El Mundo. Le quotidien espagnol a, en effet, eu accès à des mails dans lesquels Antoine Griezmann a négocié une commission de 14 millions d'euros pour ses conseillers, dont sa sœur et son père, et un médiateur clé dans les discussions.

Un accord conclu avant le 1er juillet ?

Des échanges de mails qui datent du mois de mars et qui ne font donc que renforcer la défense de l'Atlético. Le néo-Blaugrana était encore un joueur madrilène à cette période et aurait dû tenir au courant les Rojiblancos que des tractations se passaient entre le Barça et lui. Seulement, depuis la sortie de l'affaire, le clan Griezmann se défend en affirmant qu'aucun accord n'a été trouvé et conclu avec le 1er juillet 2019. Affirmation que ne semblent pas confirmés les mails, qui auraient fuité grâce à un intermédiaire, mis sur la touche par la famille de l'international français, après des désaccords sur la répartition de la fameuse commission. Face à ces nouveaux éléments, l'Atlético Madrid a de grandes chances de repartir sur le terrain juridique et réfléchirait sérieusement à poursuivre son ancien joueur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.