Coupe du Roi (finale aller) : Menacé, Ernesto Valverde n'est pas prêt de rompre

Coupe du Roi (finale aller) : Menacé, Ernesto Valverde n'est pas prêt de rompre©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le samedi 25 mai 2019 à 08h34

Mis sous pression après l'humiliation de Liverpool et annoncé proche de la sortie, Ernesto Valverde va bien repartir pour une saison de plus au Barça. Josep Maria Bartomeu a en tout cas tout fait pour arriver à une telle issue.

En début de saison et après un dernier exercice marqué par la remontada de la Roma en quarts de finale de la Ligue des Champions, Lionel Messi avait promis aux socios du Barça de faire du titre européen l'objectif principal des Blaugrana en 2018-19. Marchant sur la Liga, les coéquipiers de la Pulga ont eu tout le loisir de se concentrer sur la C1 et on pensait que les étoiles s'étaient alignées pour permettre au quintuple Ballon d'Or de filer vers un 6eme sacre individuel et une 5eme Coupe aux grandes oreilles. L'écart de 3 buts acquis au Camp Nou contre Liverpool en demi-finale aller, personne ne pensait que les Catalans allaient encore une fois le laisser fondre comme neige au soleil. Et puis patatra... Pour la deuxième saison de suite, le Barça s'est fait remonter une avance conséquente et a balayé en l'espace de 90 minutes tous les progrès aperçus durant la saison. « Il y a beaucoup de commentaires parce que quand on subit un tel choc, tout se met à trembler, on dirait qu'il faut tout brûler, tout casser », s'était offusqué Ernesto Valverde après la déroute.


Deux remontadas en deux ans
Plus pragmatique, moins spectaculaire, le style barcelonais portait de plus en plus la patte de l'ancien attaquant international (1 sélection) et avait tout pour aller tout en haut. Les succès sont ceux des joueurs, les revers ceux de l'entraîneur. Depuis deux ans, le technicien espagnol l'a bien compris et il n'a pas pu échapper aux critiques depuis trois semaines. Prolongé mi-février à la surprise générale, l'ancien de Bilbao n'a jamais réussi à convaincre les supporters qui lui reprochent un jeu stéréotypé et bien loin des valeurs barcelonaises. Certains diront même que Johann Cruyff doit se retourner dans sa tombe en voyant ce que Valverde a fait du club. Avec une deuxième remontada subie en deux ans, l'avenir de Valverde au Barça ne tenait qu'à un fil. Mais le fil est loin de rompre. A l'heure où le FC Barcelone peut encore s'offrir un doublé Coupe du Roi - Liga, le coach de 55 ans a perdu du crédit dans l'opinion publique mais peut dormir sur ses deux oreilles.


Valverde a le soutien du vestiaire
Au sein de l'institution, tous les voyants sont au vert pour prolonger l'aventure jusqu'en juin 2020. « J'ai parlé avec le président et je me suis toujours senti soutenu par le club. », a confessé le successeur de Luis Enrique. Malgré les désillusions européennes et les rumeurs venant des Pays-Bas (Ten Hag ou Koeman), Ernesto Valverde peut compter sur le soutien de sa direction. « Je veux donner du crédit à quelqu'un qui, discrètement, avec respect et intelligence, gère notre équipe et incorpore progressivement de nouvelles valeurs, a déclaré Josep Maria Bartomeu dans la semaine. Je fais référence à Ernesto Valverde, en qui nous avons toute confiance. » Une sortie médiatique dans la lignée de celles prononcées depuis la déroute d'Anfield. Une défaite en Coupe du Roi contre Valence pourrait bien redistribuer les cartes mais Valverde a pour lui de s'être attiré les faveurs du vestiaire en s'appuyant - peut-être à l'excès - sur les cadres de l'effectif. Cela peut ressembler à un discours policé mais que ce soit Jordi Alba ou Sergio Busquets, les têtes pensantes du Barça ont pris position pour leur coach. « Nous sommes très contents avec Valverde, j'espère qu'il va continuer », a déclaré le latéral gauche. A l'heure où le Barça s'attend à des changements en profondeur (Griezmann ? Rakitic ? Coutinho ?), la stabilité est donc de mise sur le banc, au moins pour une saison. En attendant le retour de l'enfant du pays Xavi ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.