Suisse : Meschack Elia triche-t-il sur son âge ?

Suisse : Meschack Elia triche-t-il sur son âge ?©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mardi 26 mai 2020 à 18h35

Depuis que Meschack Elia a rejoint l'Europe, il est régulièrement accusé de tricher sur son âge. L'affaire a pris un nouveau rebondissement depuis que la presse belge a annoncé détenir des preuves.

L'affaire Meschack Elia connaît un nouveau rebondissement ces dernières heures. En litige avec le TP Mazembe depuis son départ pour les Young Boys Berne (plutôt que pour Anderlecht où il était espéré) l'été dernier, l'ailier international congolais est aujourd'hui accusé d'avoir lourdement triché sur son âge. Le quotidien belge La Dernière Heure assure, copie d'une licence à l'appui, que le vainqueur du CHAN 2016 serait né en 1992, soit cinq ans avant la date qui figure sur son passeport. Y a-t-il là de quoi relancer les doutes sur la date de naissance du joueur, déjà au centre de l'imbroglio entre l'intéressé et les Corbeaux, ces derniers assurant qu'il serait né le 6 août 1996 et non un an plus tard ? Ou bien se trouve-t-on face à une manipulation, trop grosse pour ne pas être fausse, alors que la FIFA s'apprête à trancher dans ce dossier ?

« Des gens cherchent à nuire à Meschack Elia »

Les Young Boys Berne font en tout cas corps avec le joueur. « On a vérifié les documents d'Elia, et tout est en ordre, a réagi Albert Staudenmann, responsable de la communication du club suisse, actuel employeur du joueur. Dans ce dossier compliqué, des gens cherchent visiblement à lui nuire, on lui veut du mal mais on ne peut pas accepter alors même qu'Elia est un professionnel exceptionnel et un type formidable. » Pour rappel, Meschack Elia avait reçu en début d'année une autorisation provisoire de la commission du statut du joueur de la FIFA ainsi que de la Fédération suisse et avait fait ses débuts avec Young Boys au mois de mars, avant que le coronavirus ne vienne interrompre les compétitions. Si toutefois la fraude était démontrée, l'attaquant risquerait une suspension de quatre à six mois, et son club, double champion de Suisse en titre, une interdiction de recrutement pouvant aller jusqu'à deux ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.