Laporta s'explique sur le cas Messi

Laporta s'explique sur le cas Messi©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le vendredi 06 août 2021 à 12h00

Président du Barça, Joan Laporta est revenu sur les raisons pour lesquelles son club doit se résoudre à laisser partir Lionel Messi.



On ne reverra plus Lionel Messi sous le maillot du FC Barcelone. C'est acté depuis jeudi soir et l'incapacité du club catalan à financer sa prolongation. D'aucuns ont parlé d'un coup de bluff de la part des dirigeants blaugrana, mais il n'en est rien. Du côté du Nou Camp, on s'est bel et bien résolus à perdre le stratège argentin. Joan Laporta l'a confirmé lors d'un point-presse ce vendredi.

Le Barça n'avait pas les moyens de le garder

Le président barcelonais s'est présenté devant les journalistes pour faire toute la lumière sur ce dossier. Il a d'abord été catégorique sur le fait que tout a été tenté pour conserver la Pulga, mais que les contraintes étaient trop importantes. « Je tiens à dire que nous étions dans une situation où nous n'avions aucune marge avec la masse salariale. Les règles de la Liga passent par le fair-play financier. La réalité budgétaire du club est bien pire que ce qui a été communiqué. Tout est en lien fair-play financier de la Liga. Nous n'avons pas pu faire enregistrer le contrat de Messi malgré notre accord avec lui », a-t-il déclaré.

Laporta ne voulait pas mettre en danger le club

Le cacique blaugrana a poursuivi en clamant qu'il y avait une option à tenter avec un montage très complexe mais cela aurait impliqué de mettre en péril la survie du club. Un risque qu'il n'était pas prêt à prendre. « Pour répondre aux exigences du fair-play financier de la Liga, le Barça aurait dû accepter une opération qui impliquait d'hypothéquer les droits de télévision pendant un demi-siècle. Et je ne suis pas prêt à faire ça, a-t-il tonné. Le renouvellement de contrat de Messi comportait certains risques, et nous serions prêts à prendre des risques, mais nous ne voulons pas mettre le club en danger. Le conseil précédent a fait un très, très mauvais travail ».

« Messi voulait rester au club »

Tout en déplorant cette fin, Laporta a tenu à insister sur le fait que Messi voulait continuer avec son club de toujours. Et que, de fait, il n'y avait rien à lui reprocher : « Leo voulait rester à Barcelone, nous voulions qu'il reste. Et ce grâce à toutes les négociations menées ces derniers mois. Messi mérite tout, il a montré sa volonté de rester au club. Je suis triste, mais je sais aussi que nous avons fait de notre mieux pour les intérêts du FC Barcelone ».

« Pas de revirement de situation possible »

Un retour en arrière est-il encore envisageable ? L'homme fort du Barça s'est montré catégorique sur le fait que cela n'arrivera pas : « Je ne veux pas générer de faux espoirs. Je le répète : les discussions (avec Messi) sont terminées. La Liga n'est pas flexible avec sa limite de salaire, elle ne le ferait que si nous hypothéquions les droits de diffusion de ce club pendant un demi-siècle. Et puis le joueur a d'autres offres et il y a une date limite à tout ça. Les deux parties doivent avancer».

« Il y un avant et un après Messi »

La page Messi est donc définitivement tournée à Barcelone. C'est un crève-cœur, mais il faut l'accepter et penser à l'avenir. Laporta veut se convaincre que celui sera radieux : « Il y a un avant et un après avec Leo - tout comme les autres joueurs de l'histoire du club - Samitier, Kubala, Johan. Leo Messi a laissé tant de joie, d'excitation, d'énormes succès, de nombreuses images pour l'histoire. Nous lui serons sommes éternellement reconnaissants. Nous sommes plus motivés que jamais - les joueurs, les entraîneurs, le staff, la direction et le président. Nous sommes prêts à relever ce défi, pour que le Barça sans Messi continue à avoir du succès et à apporter de la joie au Barcelonismo ». Reste à savoir si les supporters de l'équipe sont aussi de cet avis. Ce n'est pas du tout sûr au vu de l'accueil qu'ils ont réservé à Antoine Griezmann ce vendredi matin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.