Barça : Pourquoi Koundé a dit oui ?

Barça : Pourquoi Koundé a dit oui ?©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le vendredi 29 juillet 2022 à 16h35

Monchi, le directeur sportif du FC Séville, explique les raisons du choix de Jules Koundé de se tourner vers le Barça plutôt que Chelsea.



L'international français Jules Koundé a signé jeudi soir au FC Barcelone. Il a donc lié son futur au club catalan, alors que son avenir semblait longtemps se dessiner du côté de Chelsea. Pourquoi n'a-t-il pas rejoint l'équipe londonienne ? Une question à laquelle a répondu le directeur sportif de Séville, Monchi.

Séville ne pouvait pas retenir Koundé

« On devait le vendre à Chelsea mais à cause de situations qui arrivent parfois dans le football, il y a eu un rebondissement à Chelsea qui les a fait douter si le profil dont ils avaient besoin était bien Koundé. Ensuite, ils ont voulu revenir à la charge, mais l'offre de Barcelone était meilleure, a affirmé Monchi aux médias espagnols. C'est bien de dire que nous sommes des rivaux directs de Barcelone mais nous ne le sommes pas car ils partent avec l'idée de gagner la Liga, la Ligue des champions et la Coupe. Ils ont acheté Lewandowski et d'autres joueurs. On reste un club ambitieux, qui veut se battre avec le Real Madrid, le Barcelone et l'Atlético de Madrid, mais nous ne partons pas avec les mêmes objectifs ».

Les Sévillans ont encaissé 60M€ pour la cession de leur arrière français. Monchi a précisé que le club était dans l'incapacité de s'opposer à une telle offre. « Notre modèle économique est celui qui nous a fait grandir, a-t-il commencé par rappeler. C'est un modèle dans lequel on génère des plus-values sur les ventes pour avoir un effectif au-dessus de ses moyens. Cela nous permet d'être attractifs pour les joueurs qui gagnent beaucoup d'argent. Ces dernières années, nous n'avions vendu que Bryan et rejeté les offres pour Diego Carlos et Koundé. Nous avons eu une situation économique plus compliquée et cela nous a contraints à vendre et Diego Carlos et Koundé. Ce sont deux ventes magnifiques dans les circonstances dans lesquelles nous avons dû négocier. Nous avions besoin de vendre, de générer des plus-values et nous avions une épée de Damoclès importante car le joueur (Koundé) n'avait plus que deux ans de contrat et c'était une situation compliquée. S'il ne partait pas cette année, on aurait été dans l'embarras l'année prochaine ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.