Manchester City bientôt interdit de recrutement ?

Manchester City bientôt interdit de recrutement ?©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 15 mars 2019 à 10h25

Manchester City devrait, comme Chelsea, être interdit de recrutement par la FIFA pour les deux prochains Mercatos, comme le révèle The Sun ce vendredi. Un possible coup dur pour les Skyblues, aussi inquiétés par une autre enquête de la Fédération internationale.

La pression s'intensifie sur Manchester City. A en croire les informations de The Sun, le leader de Premier League devrait prochainement être interdit de recrutement par la FIFA pour les deux prochaines périodes de mutations, à l'été 2018 puis à l'hiver 2019. Comme Chelsea, les Skyblues auraient contourné le règlement de la Fédération internationale quant à l'engagement de joueurs mineurs. Dont Jadon Sancho, qui avait rejoint le club en 2014 en provenance de Watford avant de partir pour le Borussia Dortmund à l'été 2017. Selon une source haut placée à la FIFA interrogée par The Sun, la sanction pourrait tomber d'ici deux semaines. « Ça a commencé avec les clubs en Espagne (le Real Madrid et l'Atlético Madrid avaient été sanctionnés, ndlr) et ça s'est prolongé vers l'Angleterre. Mais c'est aussi au sujet de ce qu'ont fait les clubs en Italie, en France, au Danemark et dans d'autres pays. »

Manchester City a déjà blindé ses cadres

Comme Chelsea, Manchester City pourrait faire appel d'une éventuelle suspension. Mais le président de la Commission d'Appel de la FIFA a précisé aux Blues qu'il n'était pas suspensif. Dans le cas de City, une interdiction de recruter pendant un an ne serait pas aussi problématique que pour le club londonien. Seul Vincent Kompany arrive en fin de contrat à l'issue de la saison et une majorité de cadres sont blindés au moins jusqu'en 2021 (Fernandinho, David Silva, Fabian Delph et Ilkay Gündogan libres en 2020). Une quinzaine de joueurs sont aussi prêtés, même si aucun ne parait à même d'intégrer la rotation d'un candidat à la victoire finale en Ligue des Champions dans l'immédiat. Pep Guardiola devrait toutefois renoncer à certaines des pistes activées pour se renforcer, en particulier sur les postes de latéraux (Ben Chilwell, Kieran Tierney, Aaron Wan-Bissaka). Plus grave, Manchester City, aussi visé par diverses investigations de l'UEFA, de la FA ou de la Premier League, doit se préparer à une deuxième sanction qui pourrait tomber dans les mois à venir.

Manchester City en faute sur la tierce-propriété ?

En effet, la FIFA enquête sur les révélations des Football Leaks au sujet de l'académie Right to Dream, au Ghana, dont est par exemple issu Kelechi Iheanacho. Selon Der Spiegel, City enfreindrait les règles sur la tierce-propriété des joueurs en vigueur depuis 2015, avec le concours du club danois de Nordsjaelland. Ce dernier est dirigé par Tom Vernon, fondateur de l'académie, et a recruté des joueurs venus de Right to Dream. Mais Der Spiegel assure qu'ils ne peuvent en partir qu'avec l'autorisation de City, qui percevrait au passage 25% de chaque vente. « De l'extérieur, on peut penser que c'est une version footballistique du trafic d'êtres humains, souffle toujours la même source à la FIFA. (...) Nous avons commencé une enquête après la révélation des affaires et c'est en cours. Nous attendons des réponses de City. » Le club mancunien a toujours démenti de manière véhémente ces accusations et s'était désolé d'être jeté en pâture par Der Spiegel. Si elles étaient avérées, elles pourraient surtout lui coûter très cher.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.