Le point de non-retour : Courtois sèche l'entraînement pour forcer son transfert au Real

Le point de non-retour : Courtois sèche l'entraînement pour forcer son transfert au Real©Media365

Julien Pereira, publié le lundi 06 août 2018 à 19h30

Selon The Telegraph, Thibaut Courtois a séché l'entraînement de Chelsea, ce lundi, alors que Maurizio Sarri l'y attendait pour échanger avec lui. Le gardien de but veut forcer son départ vers le Real Madrid.

Thibaut Courtois a choisi la rupture définitive. Ce lundi, le gardien de but a séché l'entraînement de Chelsea, comme l'a révélé The Telegraph. Maurizio Sarri, le nouveau coach des Blues, l'attendait pour avoir confirmation de son désir de partir pour le Real Madrid. L'absence du Belge en dit peut-être encore plus long sur l'irrévocabilité de sa décision. Et donne un peu plus de poids aux propos de son agent, Christophe Henrotay, lâchés il y a deux jours au Sun : « J'ai lu partout que Chelsea dit que ça dépend de Thibaut, mais lui a déjà dit clairement au club que la meilleure option pour lui est d'aller à Madrid, avait confié le représentant. Pour lui c'est une décision importante parce qu'il veut être près de sa famille (restée à Madrid, NDLR), et il y a une offre sur la table que Chelsea peut accepter ».

Sarri voulait avoir confirmation de sa part

Après la défaite des Blues lors du Community Shield face à Manchester City, auquel Courtois n'a pas participé, Sarri avait pourtant appelé le géant des Diables Rouges à une discussion, sans s'opposer fermement à son départ. « Je me fiche de ce que dit l'agent, avait lâché l'Italien. Je veux l'entendre de la bouche de Courtois. S'il me dit demain (ce lundi, NDLR) la même chose que son agent, alors je devrai avoir une discussion avec mes dirigeants car je ne veux garder que des joueurs avec une motivation très importante ». Mais le portier n'a pas fait le déplacement. Et ce n'est pas la première fois qu'il use de cette méthode pour obtenir ce qu'il veut.

Sécher l'entraînement ? Courtois l'a déjà fait

En 2011, déjà, il avait mis la pression au KRC Genk pour forcer son transfert à Londres. Le joueur de 26 ans avait séché un rassemblement visant à préparer une rencontre amicale face à l'Olympique Lyonnais. « L'absence du joueur à ce rendez-vous a précipité les événements. Il n'y avait plus d'autre option qu'un départ immédiat », avait ensuite communiqué le club belge. Après avoir profité d'une telle manœuvre, Chelsea va cette fois-ci la payer, même si le Real Madrid devrait lui transmettre un chèque de 35 millions d'euros pour le transfert, selon Marca. Mais les Londoniens n'ont plus que trois jours pour trouver son remplaçant. Ils pourraient, selon Mundo Deportivo, régler la clause libératoire de Jan Oblak fixée à... 100 millions d'euros.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU