Chelsea - Giroud : " J'ai tout fait pour partir "

Chelsea - Giroud : " J'ai tout fait pour partir "©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le dimanche 08 mars 2020 à 12h45

Dans Téléfoot, Olivier Giroud, est revenu sur son vrai-faux départ de Chelsea en janvier dernier.

Olivier Giroud continue de porter les couleurs de Chelsea. Pourtant, lors du dernier mercato, il s'en est fallu de peur pour que l'international français change de tunique et s'engage avec un autre club. L'Inter de Milan espérait l'accueillir dans ses rangs. Le champion du monde est finalement resté, et s'est depuis très bien relancé au sein de la formation londonienne. Aujourd'hui, il savoure ce rebond, mais n'oublie pas qu'il a dû passer par une période très compliquée.

Giroud juge que c'était son destin de rester

Dans une interview accordée à Téléfoot, l'ancien montpelliérain a reconnu que c'est à contre-cœur qu'il a dû se résoudre à poursuivre son aventure avec les Blues. « Je me voyais ailleurs pour être honnête. J'ai vécu six mois compliqués. C'est pour ça que j'ai essayé de partir en janvier. J'ai tout fait pour. Au final, avec les circonstances, Chelsea n'a pas voulu me laisser partir. La condition sine qua non à mon départ était d'avoir un remplaçant », a-t-il révélé. En voyant les portes d'un nouveau challenge se fermer, il aurait pu perdre le moral mais il a choisi de positiver et éviter de douter : « Ça a été dur, mais j'ai beaucoup prié et parlé avec ma mère. Aujourd'hui, je sais que si je suis là c'est le bon choix. Enfin, ce n'était pas le mien, mais plus un choix par défaut. Mais c'est « le destin » ».


Il n'a jamais envisagé le bras de fer

Giroud s'est accroché et il en a été récompensé. « Il y avait deux réactions : soit je me morfonds sur moi-même soit je me bats pour ma place. C'est ce que j'ai fait. Et le coach qui m'a promis plus d'opportunités de jouer a tenu parole et j'ai saisi ma chance », s'est-il réjoui. Un retour en grâce qui n'aurait peut-être pas été possible s'il s'était engagé dans un bras de fer avec sa direction. Cependant, il assure que cette option ne lui a jamais traversé l'esprit : «Je savais que de toute façon il ne fallait pas que je commence à faire la grève ou que je foute le souk dans le vestiaire. D'abord parce que ce n'est pas moi. Et aussi parce que je savais qu'il y avait de grandes chances pour que je reste à Chelsea. C'est pour ça que je suis resté irréprochable et pro jusqu'au bout. »

Aulas et l'OL l'ont contacté

Le natif de Chambéry s'est aussi confié sur les offres qu'il a eues de l'extérieur et qui sont assez nombreuses. « Le plus intéressant pour moi c'était l'Inter de Milan, a-t-il confirmé. Le problème c'est que ça a trainé. Au final, et même si la Lazio de Rome était là vers la fin et Tottenham également, ce n'était plus une question où j'allais partir mais est-ce que je pouvais partir. Il n'y avait rien à faire. J'étais bloqué ». Et, il y a aussi la piste lyonnaise : « Oui, le président Jean-Michel Aulas m'a appelé. Je l'ai au téléphone. Il m'a fait part de son intérêt et je lui ai simplement dit que j'étais flatté de l'intérêt de Lyon mais que ma priorité se portait vers l'Inter. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.