Uli Hoeness aimerait voir Kylian Mbappé (PSG) au Bayern Munich

Uli Hoeness aimerait voir Kylian Mbappé (PSG) au Bayern Munich©Media365
A lire aussi

Nicolas Kohlhuber, publié le mardi 16 avril 2019 à 11h07

Dans une interview, Uli Hoeness, le président du Bayern Munich a avoué être séduit par Kylian Mbappé. S'il le pouvait il aurait déjà recruté le jeune français pour renforcer le champion d'Allemagne en titre.

Le talent de Kylian Mbappé ne laisse personne insensible. Même Uli Hoeness, le président du Bayern Munich. Dans une interview accordée à la Deutschen Press-Agentur, le dirigeant allemand a parlé de la reconstruction de son équipe et a mentionné le nom du joueur du PSG. Le Bayern Munich est prêt à casser sa tirelire durant l'été pour assurer l'héritage de Franck Ribéry et Arjen Robben. Les deux joueurs arrivent en fin de contrat et vont quitter la Bavière, libres. Pour prendre la relève, Uli Hoeness rêve de Kylian Mbappé. Mais ce transfert risque de rester à l'état de fantasme comme il le reconnait lui-même. « J'aurai bien aimé recruter Kylian Mbappé, c'est un super joueur. Mais pour l'instant, nous n'avons pas assez d'argent pour une telle transaction. »

Une politique de transferts critiquée

Car si le Bayern est décidé à franchir un cap dans sa politique de transferts, les dépenses astronomiques ne sont toujours pas à l'ordre du jour du côté de l'Allianz Arena. Lucas Hernandez dont le transfert est acté pour cet été sera la recrue la plus chère de l'histoire du club bavarois : 80 millions d'euros. Un montant qui surprend le patron du Bayern lui-même. « Il y a quelques années, je n'aurais jamais imaginé que l'on dépense 80 millions d'euros sur un joueur. Alors 100 millions ou plus... Certainement pas tout de suite.» a-t-il précisé. Cette ligne de conduite provoque des tensions au sein du club. Alors que Robert Lewandowski s'est longtemps plaint d'être trop seul, maintenant que le RekordMeister dépense plus d'argent, les critiques sont importantes de l'autre côté du Rhin. « Il y a peu, avec notre politique de transfert prudente, nous n'avions que peu de chances de rivaliser avec les grands clubs anglais, espagnols ou le PSG. Maintenant que l'on se décide à mettre plus d'argent, les gens s'insurgent des montants dépensés.» Une nouvelle preuve qu'il n'est pas facile de faire l'unanimité en étant un grand d'Europe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.