Manchester City : Le Bayern espère une baisse de prix de Leroy Sané

Manchester City : Le Bayern espère une baisse de prix de Leroy Sané©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 10 avril 2020 à 15h05

Intéressé par Leroy Sané depuis l'été dernier, le Bayern Munich espère que le prix de l'international allemand baissera, en raison de sa blessure.

A l'été 2019 et alors qu'ils cherchaient à pallier les départs conjugués d'Arjen Robben et de Franck Ribéry, les dirigeants du Bayern étaient prêts à casser leur tirelire et battre leur record de transferts pour Leroy Sané. En raison de la grave blessure contractée par ce dernier lors de son premier match avec Manchester City, l'opération ne s'est finalement pas faite. Les champions d'Allemagne ont donc fait machine arrière mais leur intérêt pour l'international allemand ne s'est pas estompé autant. Ils envisagent de revenir à la charge l'été prochain. L'optimisme serait, en outre, de mise au sein de la direction quant aux chances de boucler le deal pour un prix très intéressant.


Manchester City n'est plus en position de force

Michael Rummenigge, le frère du président Karl-Heinz et qui est aussi un ancien joueur du club, a donné son avis sur ce dossier dans sa chronique pour Sportbuzzer. Pour lui, il est impossible au vu des événements récents que la valeur de Sané reste la même qu'il y a un an. « Alors qu'ils étaient prêt à l'acheter pour 100 à 120 millions avant qu'il ne se rompe les ligaments croisés, une transaction pourrait être nettement moins chère et ne coûterait peut-être que 30 à 50 millions au Bayern », a-t-il estimé. Rummenigge développe en soulignant que la donne a changé à cause du coronavirus, mais aussi du fait que Sané n'a plus qu'un an de contrat chez les Eastlands et aussi la suspension de Ligue des Champions pour City. « Ce club aura également besoin d'argent à un moment donné pour payer ses salaires. De nouvelles injections éventuelles d'argent par le Cheikh seront étroitement surveillées après les violations du fair-play financier qu'ils ont eues », a-t-il conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.