Bundesliga : Le président du Bayern regrette le départ d'Ancelotti

Bundesliga : Le président du Bayern regrette le départ d'Ancelotti©Media365

Rédaction , publié le vendredi 11 octobre 2019 à 13h00

Le président du Bayern Munich s'est fendu d'une drôle de confession en indiquant qu'il a versé quelques larmes en limogeant Ancelotti en 2017.

L'illustre Carlo Ancelotti s'occupe actuellement de la formation de Naples et avec réussite plutôt puisque les Partenopei jouent les premiers rôles en Serie A tout en livrant de bonnes performances en Ligue des Champions. Mais avant de s'installer dans le sud de l'Italie, « Il Maestro » avait connu un long break à la suite d'une expérience compliquée au Bayern Munich (2016-2017).En Bavière, le très respecté coach italien n'a pas su tirer le meilleur de son équipe, comme il avait pu le faire auparavant au Real Madrid, à Milan ou au PSG. Et, il a été viré au bout d'un peu plus d'un an passé sur le banc suite à une défaite en C1 contre...le PSG (0-3). Un licenciement qu'il a mal vécu, mais il n'a pas été le seul dans ce cas.

« Lors de notre séparation, j'ai réalisé que c'était un grand homme »

C'est la mort dans l'âme que Karl-Heinz Rummenigge, le président du club munichois, a dû indiquer la porte de sortie à Ancelotti, comme il l'a indiqué dans un entretien accordé à la Gazzetta dello Sport : « Je me souviens que j'ai dû le limoger. Et j'en ai pleuré, a-t-il déclaré avec amertume. Carlo s'est montré compréhensible et m'a pris dans ses bras. Il m'a dit : 'ce n'est pas grave. Tu n'es plus mon patron dorénavant, mais nous restons toujours amis'. C'est ce qui m'a fait pleurer. Il n'était pas du tout contrarié, et c'est là que j'ai réalisé que c'était un grand homme ».

Ancelotti a aussi laissé un bon souvenir à Paris

Partout où il est passé, Ancelotti a entretenu de très bonnes relations avec ses supérieurs. Même dans la capitale française où il ne goutait guère à la pression que lui imposait Nasser Al-Khelaifi en public, il a laissé un très bon souvenir et les deux hommes ne cessent de s'encenser depuis, lorsqu'ils évoquent leur (courte) collaboration. À noter qu'à Munich, même s'il n'a pas rempli les objectifs qui lui ont été fixés, Ancelotti a tout de même mené sa formation au titre de champion d'Allemagne. Il est alors devenu le premier technicien à être sacré dans 4 des 5 grands championnats européens. Seule la Liga espagnole manque à son palmarès.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.