Bundesliga - Borussia Dortmund : Favre cible Abdou Diallo (Mayence) et Pavard (Stuttgart)

Bundesliga - Borussia Dortmund : Favre cible Abdou Diallo (Mayence) et Pavard (Stuttgart)©Media365

David HERNANDEZ, publié le vendredi 01 juin 2018 à 18h23

Lucien Favre, qui s'apprête à perdre Sokratis, a ciblé deux pépites françaises pour remplacer le Grec : Abdou Diallo (Mayence) et l'international français, Benjamin Pavard.

Après deux années à Nice, Lucien Favre a choisi de retourner en Bundesliga. L'ancien coach d'Hoffenheim s'est engagé avec le Borussia Dortmund et aurait déjà mis ses conditions pour le prochain Mercato. Le technicien suisse s'apprête à perdre Sokratis, en partance pour Arsenal, et aurait ciblé un jeune Français pour remplacer le Grec. Selon L'Equipe et confirmé par RMC, Abdou Diallo fait figure de priorité dans l'esprit de Favre. Ancien capitaine chez les jeunes de Monaco, l'international Espoir (22 ans) avait pris la direction de Mayence l'été dernier et assurait ne pas regretter son choix sur notre site. Un pari gagnant puisqu'il a réussi une saison convaincante (27 matchs, 2 buts), au point d'attirer l'œil des Marsupiaux. Seulement, les dirigeants de Mayence ne l'entendent pas de cette oreille et ne seraient prêt à discuter qu'avec un chèque de 20 millions d'euros sur la table.

Pavard trop cher pour Dortmund ?


Si Lucien Favre et le Borussia se montrent malgré tout confiant dans l'issue de cette opération, le dossier Benjamin Pavard devrait être plus compliqué. Le défenseur qui peut jouer dans l'axe ou à droite est actuellement en stage avec les Bleus pour la Coupe du Monde et a choisi de repousser la question de son avenir. Mais, c'est surtout du côté de Stuttgart que ça coince. Le club allemand n'est pas disposé à négocier avec le BVB et a un fixé le transfert du jeune international à 50 millions d'euros. Une somme conséquente qui pousse forcément à réfléchir. La volonté du joueur à jouer la Ligue des Champions sera-t-elle suffisante pour faire fléchir Stuttgart ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.