Bayern Munich : Wenger revient sur ses contacts avec le club

Bayern Munich : Wenger revient sur ses contacts avec le club©Media365
A lire aussi

L'Hocine Harzoune, publié le samedi 09 novembre 2019 à 10h00

Pour beIN Sports, Arsène Wenger a confirmé avoir été contacté par le Bayern Munich pour prendre la succession de Niko Kovac sur le banc.



Suite à un indigent revers contre l'Eintracht Francfort en championnat (1-5), le Bayern Munich a décidé de se séparer de Niko Kovac, le technicien croate présent sur le banc bavarois depuis l'été 2018. Le nom d'Arsène Wenger a très vite surgi dans les médias. Mais la direction du Bayern Munich a affirmé dans un communiqué que le Français ne faisait pas partie « des candidats susceptibles de devenir le nouveau coach » du champion d'Allemagne en titre. Celui qui a passé 22 ans sur le banc d'Arsenal est intervenu au micro de beIN Sports pour effectuer une mise au point.

Wenger : « On a convenu qu'on s'appellerait la semaine prochaine »

Arsène Wenger affirme ainsi que le poste d'entraîneur lui avait été proposé par Karl-Heinz Rummenigge, le président du conseil d'administration du club bavarois. Des propos qui contredisent donc le communiqué munichois. L'Alsacien assure ainsi avoir été contacté. Et non l'inverse. « Mercredi, Rummenigge m'a appelé. Je n'ai pas pu le prendre et, par politesse, je l'ai rappelé. (...) Il m'a dit qu'ils avaient donné l'équipe à (Hans-Dieter) Flick (...), et il m'a demandé si ça m'intéresserait éventuellement. Je lui ai dit : « Je n'ai pas du tout réfléchi. Il me faudrait une période de réflexion ». On a convenu qu'on s'appellerait la semaine prochaine. (...) L'histoire en est là. »

Wenger : « Pour moi, la situation est réglée »

Arsène Wenger semble regretter que les contacts entre lui et l'écurie allemande soient ainsi étalés dans la presse : « Mon nom est sorti de nulle part, petit à petit, sans que je n'aie quoi que ce soit à voir avec ça. (...) Il semblerait qu'il y ait actuellement une forme d'incertitude qui fait que ce club, qui a toujours su faire les choses en étant très discret et très direct, est aujourd'hui exposé à des bruits venant de toutes parts ».  Le coach français a ensuite eu des propos ambiguës qui sonnent comme un refus définitif à peine voilé : « Pour ma part, je souhaite bonne chance au Bayern et pour moi, la situation est réglée. » Vraiment ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.