Bayern Munich : Quel avenir pour Kovac ?

Bayern Munich : Quel avenir pour Kovac ?©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le dimanche 03 novembre 2019 à 16h35

Après la lourde défaite du Bayern Munich à Francfort (5-1), Niko Kovac est sur la sellette un an et demi après son arrivée en provenance de l'Eintracht.

Ce dimanche matin, Niko Kovac s'est réveillé comme entraîneur du Bayern Munich. La sensation, bien que banale, n'était pas si évidente quelques heures plus tôt, quand son équipe a pris l'eau à Francfort en Bundesliga (5-1). Dans la nuit, une réunion s'est tenue entre les dirigeants du club bavarois, et selon L'Equipe, elle a débouché sur le maintien du Croate à son poste. Une mesure provisoire interprétée comme un « ultime sursis », car le poste de Kovac n'a jamais paru aussi fragile. Même un an en arrière, quand ses débuts sur le banc munichois avaient été chaotiques et qu'il avait fini par inverser la tendance. « Nous avions la même situation et nous avons fini la saison avec le doublé. Je ne suis pas du genre à lâcher. Je vais me battre », a-t-il d'ailleurs rappelé samedi devant les journalistes. En conférence de presse, Niko Kovac a reconnu que la lourde défaite du Bayern était « décevante et énervante », même s'il n'a pas été aidé par l'expulsion très rapide de Boateng, qui a fragilisé une défense déjà amputée pour plusieurs mois de Niklas Süle et Lucas Hernandez.

Le nom de Mourinho cité pour l'après Kovac

« Même si nous avons longtemps évolué en infériorité numérique, encaisser cinq buts est inacceptable », a tancé Manuel Neuer après la rencontre. Le gardien international allemand a même eu des mots assez durs envers son coach. « Quand on voit nos récentes performances, ce résultat n'est finalement pas si surprenant. Il faut que nous nous remettions tous en cause, joueurs et entraîneur compris », a lâché Neuer, dans un discours qui retranscrit bien l'ambiance pesante qui règne chez le champion d'Allemagne en titre. Depuis le début de la saison, le Bayern Munich est capable du meilleur comme du pire malgré un Robert Lewandowski assez exceptionnel. Maintenu à son poste, Kovac sait maintenant qu'il y a urgence. L'enchaînement Olympiacos-Dortmund la semaine prochaine s'annonce vital pour sa continuité sur le banc, car se profilera ensuite une trêve internationale toujours dangereuse pour les entraîneurs dont le poste est menacé. Pour preuve, l'émergence dans la presse de premiers noms de potentiels successeurs, avec une tête d'affiche, José Mourinho, cité par La Gazzetta dello Sport samedi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.