Bayern Munich : Lucas Hernandez revient sur son arrivée

Bayern Munich : Lucas Hernandez revient sur son arrivée©Media365
A lire aussi

Raphaël Brosse, publié le samedi 07 septembre 2019 à 12h15

Lucas Hernandez se confie dans L'Equipe sur ses premières semaines au Bayern Munich. Recruté pour la somme record de 80 millions d'euros, le latéral ou défenseur central français regrette de n'avoir pu réaliser de véritables adieux aux supporters de l'Atlético Madrid.

Le marché des défenseurs a encore atteint de nouveaux sommets cet été, avec pas moins de 87 millions d'euros dépensés par Manchester United pour s'offrir Harry Maguire. Lucas Hernandez a lui aussi affolé les compteurs, puisque le Bayern Munich a déboursé 80 millions d'euros afin de s'attacher ses services. « Je ne me suis jamais mis la pression, a avoué l'international français à L'Equipe. Mais je suis conscient de tous les efforts financiers faits par le Bayern pour me recruter. Ils pèsent pour un défenseur. On vit aujourd'hui avec ces sommes énormes dans le football. Je connais ces réalités. C'est pour ça que j'ai bossé comme un fou et tout mis en œuvre pour redevenir vite opérationnel. » Le champion du monde a-t-il hésité avant de répondre favorablement aux sollicitations bavaroises ? Pas vraiment. « Quand j'ai appris leur intérêt, ma décision a vite basculé, a-t-il révélé. Le Bayern correspond à mon profil, à ma mentalité, à mes ambitions. C'est également un club historique, l'un des plus gros au monde. Il y a une véritable notion de progression. »

Hernandez : « J'aurais aimé jouer jusqu'à la fin de saison pour l'Atlético »

Le latéral gauche ou défenseur central de 23 ans a donc dû quitter l'Atlético Madrid, son club formateur. Tenu éloigné des terrains en raison d'une grave blessure au genou droit, le Bleu n'a pas pu finir la saison avec les Colchoneros. Ce qu'il regrette encore. « Ce départ a été compliqué, a soufflé l'aîné de la famille Hernandez. Il n'était pas facile de partir, surtout dans ces conditions, sur une blessure et sans finir la saison. Mais j'ai tiré sur mon genou dès octobre-novembre pour aller le plus loin possible avec l'Atlético. J'ai forcé pendant six matchs avec un trou dans le ligament. (...) J'aurais simplement aimé jouer jusqu'à la fin de saison et tout donner pour ce club qui m'a toujours tout donné depuis que je suis petit. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.