Ligue Europa : Victorieux à Plovdiv, Strasbourg prend une option

Ligue Europa : Victorieux à Plovdiv, Strasbourg prend une option©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le jeudi 08 août 2019 à 21h20

Ce jeudi, Strasbourg est allé s'imposer chez le Lokomotiv Plovdiv (0-1) lors 3eme tour de qualification aller de la Ligue Europa. Un succès qui rapproche le Racing des Barrages.

Strasbourg s'en contentera sans faire la fine bouche. Malgré une prestation sans saveur, pourtant en supériorité numérique pendant 80 minutes, le Racing s'est imposé chez le Lokomotiv Plovdiv au 3eme tour de qualification aller ce jeudi (0-1). Il est ainsi bien parti pour disputer les barrages de la compétition, probablement contre l'Eintracht Francfort, déjà bien parti face au FC Vaduz (0-3 à la mi-temps). Pour valider son ticket, le club alsacien devra ne pas perdre à la Meinau la semaine prochaine lors du match retour. Les hommes de Thierry Laurey, qui aborderont avec confiance la réception de Metz dans le derby de l'Est ce dimanche pour la reprise de la L1 (17h00), ont toutefois montré la même fébrilité que lors de leur déplacement chez le Maccabi Haïfa au tour précédent (2-1).


Carton rouge et but, le scénario idéal pour Strasbourg

La prestation des Strasbourgeois en Bulgarie a d'ailleurs ressemblé sur bien des points à la copie rendue en Israël. Comme la semaine passée, ils ont réalisé une entame sérieuse et solide, prenant rapidement les devants au score. Jonas Martin a déposé son centre sur coup-franc sur la tête de Stefan Mitrovic, étrangement seul au second poteau pour ouvrir le score avec une grande facilite (0-1, 11eme). Le RCSA était ainsi parfaitement lancé, encore mieux que face au Maccabi même, puisque le Lokomotiv était réduit à 10. La faute de Josip Tomasevic sur Nuno Da Costa amenant le coup-franc victorieux de Martin annihilait une action de but selon l'interprétation de l'arbitre (10eme).

Strasbourg a joué avec le feu en première période

Strasbourg avait tout pour passer une soirée tranquille, dans son 5-4-1 relativement défensif, avec un seul joueur à vocation réellement offensive (Da Costa en pointe). Mais comme en Israël, il s'est montré trop passif dans l'attaque du ballon et a laissé l'initiative aux locaux. Portés par un stade plein à craquer et une ambiance qui n'a jamais baissé en intensité en dépit du scénario défavorable, les Bulgares ont réagi. Ils se sont même créés les meilleures occasions de la première période, mettant Matz Sels à contribution de loin (21eme) ou sur corner (22eme), les coups de pied arrêtés défensifs étant mal maîtrisés par les Alsaciens. Le danger s'est encore rapproché par la suite. Mais l'arbitre n'a pas accordé un penalty au Lokomotiv pour une main involontaire de Martin (40eme) puis a refusé un but à Alen Ozbolt pour une légère position de hors-jeu (44eme).

Lala et Ajorque, entrants intéressants



Revenus des vestiaires avec d'autres intentions, les partenaires d'Alexander Djiku ont mieux maîtrisé le second acte. Les trois centraux ont mieux serré les attaquants et ont donné l'occasion à leur équipe de défendre en avançant. Ils en ont profité pour s'installer dans le camp adverse et ont obtenu des balles de break. Nuno Da Costa a manqué un face-à-face avec Martin Lukov (61eme), qui a capté ensuite une reprise de la tête du Cap-Verdien (63eme). Lancés en cours de jeu, Kenny Lala et Ludovic Ajorque ont immédiatement apporté un plus. Mais ni le centre vicieux du premier sur son premier ballon (66eme) ni la double occasion du second en fin de match (88eme) n'ont permis de doubler la mise. Les Strasbourgeois se sont eux fait une ultime frayeur, mais Birsent Karageren a raté le cadre de près (86eme). Un dernier avertissement sans frais pour le Racing, qui aura décidément manqué de contrôle sur la rencontre. Mais l'essentiel est là, et c'est tout ce qu'il lui faudra retenir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.