Ligue Europa - OM : les réactions des joueurs face à l'Orange Vélodrome en grève

Ligue Europa - OM : les réactions des joueurs face à l'Orange Vélodrome en grève©Media365
A lire aussi

Thomas BONNAVENT, publié le vendredi 15 septembre 2017 à 12h45

Après une victoire timide des Marseillais face à Konyaspor en Ligue Europa jeudi soir, les joueurs ont réagi sur l'ambiance électrique de l'Orange Vélodrome.

Frank McCourt, Patrice Evra, Rudi Garcia, Jacques-Henri Eyraud... Tout le monde a eu droit à sa petite banderole jeudi soir dans les travées d'un Stade Vélodrome électrique. Après la défaite face au Stadre Rennais, les supporters ont manifesté leur colère en faisant grève lors de la réception de Konyaspor en Ligue Europa. Dix minutes de grève avant une entrée fracassante et de nombreux fumigènes qui ont menacé la tenue du match. « Il fallait jouer dans un contexte difficile, les joueurs l'ont fait. Ils étaient crispés au début. On est plus fort quand on est soutenu. Si ce n'est pas le cas, à nous de faire en sorte qu'ils nous soutiennent », a expliqué Rudi Garcia après le match. Pas certain que ce timide 1-0 remplisse de nouveau l'enceinte marseillaise.
Amavi : « Ils ont foutu le bordel, c'est ce qu'on aime »
« Vide comme les promesses de Jacques-Henri et les promesses de Rudi. » « Ta tisane froide nous a écœurés, voilà de quoi la réchauffer », affichait le virage sud lors de l'entrée tardive des ultras marseillais. Un chaos compréhensible qui a sans doute perturbé les joueurs. « Il y avait de la tension avec les supporters. Ce qui est compréhensible après deux grosses défaites. Ça fait vide. Ce n'est pas le Vélodrome que l'on connaît. Ça nous a permis de mieux communiquer entre nous. Ils ont foutu le bordel après et c'est ce qu'on aime », souriait Jordan Amavi. Autre recrue qui découvrait cette ambiance particulière, Adil Rami semblait prévenu. « Je savais qu'en signant à l'OM j'allais vivre de bons moments mais aussi des moments compliqués. Dans tous les grands clubs c'est comme ça. »
Germain : « Je pense que je serais venu quand même pour encourager »
Si certains joueurs comme Florian Thauvin ont la douloureuse habitude de vivre ces moments à l'Orange Vélodrome, « j'ai un peu plus d'expérience. J'ai connu ça tous les ans les périodes compliqués. Ce n'est pas évident d'aborder les matchs dans cette ambiance », regrettait l'international tricolore, d'autres comme Valère Germain n'aurait pas forcément eu la même attitude. « Ça fait bizarre. On joue à l'OM pour jouer devant un stade plein et qui nous encourage. Ils ont décidé de ne pas venir ce soir. Il faut être compréhensif, estimait l'attaquant en zone mixte. Je pense que je serais venu quand même pour encourager. Ils râlent, c'est normal parce qu'on a fait deux mauvais matches. J'ai envie qu'ils nous encouragent. Les supporters sont impatients dans les grands clubs et c'est normal qu'ils soient déçus. »

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU