Ligue Europa - OL : Malgré le retour de Marcelo, la défense lyonnaise n'en finit pas d'inquiéter

Ligue Europa - OL : Malgré le retour de Marcelo, la défense lyonnaise n'en finit pas d'inquiéter©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, publié le jeudi 19 octobre 2017 à 08h40

L'Olympique lyonnais enregistre le retour de Marcelo pour affronter Everton ce jeudi dans le cadre de la 3eme journée de Ligue Europa (21h05). 14eme défense de L1, l'OL va devoir se montrer plus convaincant dans ce secteur pour conserver ses chances de remplir ses objectifs domestiques et continentaux.

Avec 15 buts encaissés (soit 1,7 en moyenne par match et seulement deux « clean sheets ») en neuf journées de L1, l'Olympique lyonnais bat de tristes records. Il n'en avait jamais pris autant depuis la saison 1989-90 (16). L'an passé à la même période, les Gones en avaient encaissé « seulement » 11. L'OL, 14eme défense du championnat, a de quoi s'inquiéter à la veille d'affronter Everton au Goodison Park pour le compte de la 3eme journée de Ligue Europa, ce jeudi (21h05). Le défenseur central brésilien Marcelo (30 ans), ancien pensionnaire de Besiktas, effectuera bien son retour après son match de suspension purgé contre Monaco ce week-end. Mais son habituel coéquipier en charnière manque à l'appel. Jérémy Morel (33 ans) est absent et devrait être remplacé par Mouctar Diakhaby (20 ans) ou Mapou Yanga-Mbiwa (28 ans) alors que le jeune et prometteur Dylan Mboumbouni (21 ans) est également dans le groupe.
Les profils offensifs de F. Mendy et Rafael peuvent expliquer cette fragilité défensive
« J'espère que notre instabilité défensive va s'estomper. Contre Monaco, on a encore péché dans les phases de transition. Après, notre équipe attaque beaucoup aussi. On a quasiment quatre attaquants, plus Tanguy Ndombele qui se porte vers l'avant, donc ça fait beaucoup. Cela nous permet de créer des décalages, de poser des problèmes à l'adversaire. Mais en contrepartie, on peut être mis en danger sur nos pertes de balle. Il faut donc travailler là-dessus », a confié Bruno Genesio au Progrès. La saison dernière avait été marquée par de (trop) nombreuses absences de la part de la défense lyonnaise, notamment lors de la demi-finale aller disputée contre l'Ajax Amsterdam (4-1). A l'intersaison, l'arrière-garde a été très largement remaniée, avec comme optique d'assurer derrière au risque d'être moins flamboyant devant. Les profils des latéraux Ferland Mendy (22 ans) et Rafael (27 ans), plus dans une moindre mesure ceux de Kenny Tete (22 ans) et Fernando Marçal (28 ans), sont particulièrement offensifs et peuvent expliquer cette fragilité défensive.
Philippe Violeau : « Une responsabilité collective »
Habitué à davantage de rigueur du temps de l'ultra-domination de l'OL sur la L1, l'ancien milieu de terrain lyonnais Philippe Violeau, champion de France en 2002, 2003 et 2004, s'est exprimé à ce sujet sur 20 Minutes : « Cette défense ne m'inquiète pas outre mesure. Je ne repère pas de grosses défaillances individuelles, mais plutôt une responsabilité collective. Cette situation nécessite une prise de conscience et de la rigueur de tous les joueurs. Mais on sait comment ça se passe, c'est souvent la défense qui prend tout dans la gueule. Les joueurs de couloir doivent selon moi faire bien plus et avoir en tête que la vocation première d'un défenseur est par définition de défendre. Vu leur registre, il ne faut pas s'étonner de gagner d'un côté du terrain, mais de perdre de l'autre ». Avec seulement deux points après deux rencontres disputées dans le groupe E, l'Olympique lyonnais devra donc retrouver une certaine assise défensive pour rester en vie en Ligue Europa et conserver ainsi ses chances d'atteindre la finale disputée... au Groupama Stadium, le 16 mai prochain.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.