Ligue Europa - Nice : Avec son 4-4-2, Lucien Favre tient la recette miracle

Ligue Europa - Nice : Avec son 4-4-2, Lucien Favre tient la recette miracle©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le jeudi 28 septembre 2017 à 08h33

Depuis le passage en 4-4-2, Nice va beaucoup mieux. Lucien Favre semble avoir trouvé la clé tactique, et il faudra encore le montrer ce jeudi face au Vitesse Arnhem en Ligue Europa. Toujours sans Wesley Sneijder, le grand perdant de ce changement au milieu.

Etait-ce un choix délibéré ou dicté par les contraintes du début de saison ? Pendant plus d'un mois, Lucien Favre a fait évoluer l'OGC Nice en 4-2-3-1. Avec les résultats qu'on connait et une entame de championnat assez catastrophique, marquée par des accrocs contre Saint-Etienne (1-0), Troyes (1-2) et Amiens (3-0). La trêve internationale, fin août, a permis au Suisse de reprendre son groupe en main et de tester autre chose. Surtout, pour la venue de Monaco début septembre, l'entraîneur niçois a enfin pu disposer d'Alassane Plea et Mario Balotelli en même temps pour la première fois depuis le troisième tour préliminaire aller de Ligue des Champions contre l'Ajax Amsterdam. Avec ses deux attaquants sous la main, Lucien Favre a eu une idée : passer en 4-4-2. Un changement de système salvateur qui a relancé la machine du Gym, comme Monaco a pu le constater à ses dépens (4-0).
Sneijder le grand perdant
Depuis le passage en 4-4-2, Nice a gagné trois matchs et concédé un match nul. Le tout avec seulement trois buts encaissés, pour douze buts marqués. Une véritable métamorphose qui a permis de dégager un onze-type pour la première fois de la saison, faisant au passage plusieurs victimes, en tête desquelles Wesley Sneijder. Absent contre Monaco, Zulte Waregem (1-5) et Rennes (0-1), le Néerlandais a effectué son retour contre Angers le week-end dernier (2-2), mais est resté sur le banc. Et tant que l'équipe tournera dans ce schéma, l'ancien joueur de Galatasaray devra se contenter de miettes, comme l'a confirmé son coach en conférence de presse mercredi. « Il est peu à peu prêt, mais un système de jeu a été établi entre-temps. Alors que son rôle préférentiel est surtout d'évoluer en neuf et demi, pour le moment, on joue surtout en 4-4-2 », a expliqué l'ancien entraîneur de Mönchengladbach.
Favre aura un problème quand Balotelli ou Plea sera absent
Malang Sarr a lui aussi fait les frais de cette trêve internationale. Pas à l'aise dans le couloir gauche, l'international Espoirs a été sauté par Christophe Jallet. Même constat pour Bassem Srarfi, pourtant très remuant en début de saison. Le changement de système et l'arrivée d'Allan Saint-Maximin en fin de Mercato lui ont été fatals. Seuls Marlon et Nampalys Mendy ont réussi à faire quelques incursions dans le onze niçois depuis le passage en 4-4-2. Reste qu'avec l'inconstance du physique de Mario Balotelli, Lucien Favre va devoir envisager des solutions de secours. Car son effectif est assez pauvre en attaque, Mickaël Le Bihan étant encore blessé. Un manque de profondeur dont profite pour le moment le jeune Ignatius Ganago, buteur contre Monaco. Mais à 18 ans, le Camerounais n'a sûrement pas les épaules pour devenir titulaire si Plea ou Balotelli venaient à manquer à l'appel.

 
1 commentaire - Ligue Europa - Nice : Avec son 4-4-2, Lucien Favre tient la recette miracle
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]