Ligue Europa, mode d'emploi

Ligue Europa, mode d'emploi©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le lundi 10 août 2020 à 12h19

Le Final Eight de Ligue Europa débute lundi soir en Allemagne, sur quatre stades. Manchester United, l'Inter voire Séville sont les trois gros favoris de la compétition, qui pourrait réserver une finale de rêve.


La formule

Comme pour la Ligue des Champions, la Ligue Europa démarre aussi son Final Eight, et ce dès lundi soir après les qualifications diverses et variées la semaine dernière (dont deux sur un match sec pour l'Inter et Séville, et déjà en Allemagne, puisque le huitième de finale aller n'avait même pas encore été disputé avant l'arrêt dû au coronavirus). Contrairement à la C1 (à Lisbonne), le dénouement de la C3 se joue dans plusieurs villes : lundi, l'Inter et Manchester United sont ainsi de sortie à Düsseldorf et Cologne, respectivement face à Leverkusen et Copenhague. Mardi, ce sera au tour de Wolverhampton - Séville à Duisbourg et de Chakhtior - Bâle à Gelsenkirchen.

Les demi-finales auront ensuite lieu dimanche et lundi à Cologne et Düsseldorf, et la finale le vendredi 21 août à Cologne. Aucun match ne sera donc joué en même temps qu'une rencontre de Ligue des Champions. Au final, le jeudi 20 et le samedi 22 seront donc les seules soirées sans Coupe d'Europe dans les deux semaines à venir.

Les favoris... et Rennes

La finale idéale est très clairement établie : Manchester United face à l'Inter Milan, ce qui permettrait notamment à Romelu Lukaku et Alexis Sanchez de retrouver leur ancien club - l'attaquant belge a marqué lors de ses huit derniers matchs de Ligue Europa, meilleure série en C3 égalée après Alan Shearer en 2005. L'Inter, s'il remporte son quart, affrontera le Chakhtior ou Bâle en demies, tandis que MU serait opposé à Séville ou Wolverhampton. Une demi-finale MU - Séville pourrait donc aussi valoir le coup d'oeil.

A noter que ce Final Eight est très important pour... Rennes. En effet, comme Lyon l'an passé après la victoire de Chelsea, les Bretons seront exemptés de deux tours de barrage en Ligue des Champions si jamais un club déjà qualifié pour la C1 remporte cette C3 (qui donne droit, depuis 2015, à un ticket pour la Ligue des Champions). C'est le cas pour quatre des plus grands favoris, à savoir MU, l'Inter, Séville et le Chakhtior. A priori, la plus grande crainte des Rennais pourrait venir d'une épopée de Leverkusen.


Les Français

Six joueurs français sont engagés pour ce Final Eight : Paul Pogba et Anthony Martial à MU, Jules Koundé à Séville (où Joris Gnagnon a été écarté depuis la reprise), Moussa Diaby à Leverkusen, Willy Boly à Wolverhampton et le jeune Lucien Agoumé à l'Inter.

L'histoire

La Ligue Europa, dans cette dénomination, est une compétition jeune, ayant relayé la Coupe de l'UEFA seulement en 2009. C'est l'Atlético qui avait alors gagné la première édition, puis Séville et Unai Emery s'en sont fait une spécialité en la remportant trois fois de suite, de 2014 à 2016. Créée en 1957, d'abord sous l'appellation de la Coupe des Villes de foire, la compétition est devenue Coupe de l'UEFA en 1970. Particularité, la finale s'est disputée en aller-retour jusqu'en 1997. La première finale simple a été marquante, au Parc des Princes en 1998, avec le festival de l'Inter de Ronaldo face à la Lazio (3-0). Quelques années plus tard, on retient aussi l'incroyable 5-4 de Liverpool contre Alavés après prolongation, en 2001.

La France n'a jamais remporté la C3, seule Coupe d'Europe qui manque donc au palmarès du football hexagonal. Il y a pourtant eu cinq finales : le Bastia de Claude Papi en 1978 face au PSV Eindhoven (0-0, 3-0) ; le Bordeaux de Zinedine Zidane, Christophe Dugarry et Bixente Lizarazu en 1996 contre le Bayern (2-0, 1-3) après un exploit en quarts de finale devant le grand AC Milan (défaite 2-0 à l'aller en Italie, victoire 3-0 au retour à Lescure) ; puis Marseille trois fois de suite, en 1999 face à Parme (3-0), en 2004 contre Valence (2-0) avec Didier Drogba et Fabien Barthez, expulsé en finale, et enfin en 2018 devant l'Atlético d'Antoine Griezmann (3-0), à Lyon.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.