Ligue Europa - Lyon : L'individualisme de Mariano Diaz et de Memphis Depay va-t-il causer du tort au collectif ?

Ligue Europa - Lyon : L'individualisme de Mariano Diaz et de Memphis Depay va-t-il causer du tort au collectif ?©Media365

Marie Mahé, publié le jeudi 02 novembre 2017 à 08h29

Lyon accueille Everton, ce jeudi (19h00), dans le cadre de la 4eme journée de la phase de groupes de la Ligue Europa. Si l'OL reste sur une bonne dynamique avec quatre victoires consécutives toutes compétitions confondues, le club va devoir gérer l'individualisme de Mariano Diaz et de Memphis Depay qui pourrait, à terme, desservir le collectif.

L'Olympique lyonnais va mieux et réalise même son meilleur début de championnat depuis 5 ans. Les hommes de Bruno Génésio viennent d'enchaîner quatre victoires consécutives, toutes compétitions confondues (12 buts marqués pour 3 encaissés). Si la confiance semble donc être de retour, l'OL doit pourtant gérer un nouveau problème : l'individualisme de plus en plus présent de deux de ses attaquants, l'Espagnol Mariano Diaz (24 ans) et l'international néerlandais Memphis Depay (23 ans). Dimanche dernier contre Metz (2-0) dans un Groupama Stadium à guichets fermés, les Gones ont rapidement fait la différence grâce à leur capitaine et international français Nabil Fekir, auteur d'un doublé.
Fekir : « Le collectif doit passer avant tout »
Même si Bruno Génésio a tenu à préciser que « ce n'est pas que Mariano et Memphis », la formation rhodanienne a, petit à petit, cessé de jouer en équipe, au point que le coach lyonnais en est venu à parler de « suffisance », à l'issue de la rencontre : « Dès la fin de la première période, il y a eu beaucoup trop de déchets, de raids solitaires et de tentatives de choses improbables. Je pense même qu'on aurait fait moins d'efforts si on avait joué plus simple. J'ai vu trop d'individualisme et de suffisance. Chacun a voulu faire son numéro et je pense qu'on a fait un complexe de supériorité. On a vu trop peu de jeu collectif, de relations techniques. » Un entraîneur rejoint en ce sens par son capitaine, Nabil Fekir : « Il y a peut-être eu un peu trop d'individualisme et il ne faut pas tomber dans ça. Est-ce que ça m'agace en tant que capitaine ? Je pense que ça agace tout le monde. Maintenant, les attaquants veulent marquer et je le comprends. Mais le collectif doit passer avant tout, même si je ne me fais aucun souci. »
Les deux Lyonnais n'ont pas été impliqués sur les deux buts contre Metz
Depuis le début de la saison, Mariano Diaz, qui souhaiterait à tout prix taper dans l'œil du sélectionneur espagnol dans l'optique de la Coupe du monde 2018 selon Le Progrès, et Memphis Depay présentent des statistiques individuelles plus que correctes (8 buts pour Mariano, 5 buts et 3 passes décisives pour Memphis). Pourtant si les deux hommes font parler d'eux en ce moment, c'est également et surtout pour des tensions qui auraient vu le jour lors de la cinglante victoire contre Troyes (5-0). A l'époque, les deux Lyonnais s'étaient alors disputés un penalty et le « penaltygate » s'était même poursuivi dans les vestiaires, d'après L'Equipe de ce lundi. « Les deux joueurs s'échangent des amabilités et devinent leurs propos plus qu'ils ne les comprennent. Depay s'exprime en anglais quand Diaz lui répond en espagnol », raconte le quotidien. Leur incapacité à jouer ensemble et à être au service du collectif était également criant contre Metz, en témoignent les deux buts de Nabil Fekir... venus des latéraux. A la veille de recevoir Everton au Groupama Stadium, ce jeudi (19h00), pour le compte de la 4eme journée de la phase de groupes de la Ligue Europa, l'OL va donc devoir tenter de contenir l'ego de ses deux protégés sous peine d'être sanctionné sur le terrain.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU