Ligue Europa : Les Girondins n'ont plus qu'à conclure face à Mariupol

Ligue Europa : Les Girondins n'ont plus qu'à conclure face à Mariupol©Media365

Rémi Farge, publié le jeudi 16 août 2018 à 07h15

Vainqueur en Ukraine à l'aller (1-3), Bordeaux n'a plus qu'à conclure et à éviter l'accident ce jeudi soir contre Mariupol (20h45) pour rallier les barrages de Ligue Europa.

Quand Mariupol a ouvert le score dès les premières minutes du match aller, jeudi dernier en Ukraine, on a craint le pire pour les Girondins de Bordeaux. Mais finalement, les Marine et Blanc ont bien réagi et ont même pris une sérieuse option sur la qualification pour les barrages (1-3). Le ticket en main, il ne reste plus qu'à le composter ce jeudi soir au Matmut-Atlantique. Avec la manière si possible. « C'est important de rester professionnels demain et de jouer pour gagner. On ne va pas attendre, on ne va pas viser le match nul, a prévenu Gustavo Poyet en conférence de presse. C'est important pour tout le monde de gagner, encore plus après la défaite contre Strasbourg. »

Gagner pour oublier Strasbourg

Une défaite, à dix suite à l'expulsion très rapide de Pablo, qui a plombé le début de championnat des Bordelais. De là à enlever de la confiance aux Girondins au moment de recevoir Mariupol ? « C'est difficile de juger ce match car ce n'était pas un match normal. Il s'est passé quelque chose de bizarre, a préféré nuancer l'entraîneur uruguayen. J'ai voulu laisser les deux défenseurs centraux habituels pour être costauds et après quinze minutes on en perd un des deux. Donc c'est différent, ça change des choses. Déjà que Sabaly et Poundjé n'étaient pas là, alors sans Pablo... »

Poyet pourrait faire tourner

Si Gustavo Poyet s'attend à un match ouvert et à un adversaire qui jouera « totalement libéré », il pourrait donner sa chance à des éléments dont le temps de jeu est faible depuis le début de la saison. « C'est facile à dire mais plus difficile à faire. Si je change toute l'équipe et qu'on ne passe pas, ce sera de ma faute. On va essayer de faire quelques changements pour être bien physiquement dimanche à Toulouse. Mais on est là pour gagner des matchs, on n'est pas une équipe de charité. Quand je prends une décision, je mets mon cœur de côté et je ne pense qu'à la victoire », a-t-il ajouté. Gaëtan Laborde, en instance de départ à Montpellier, figure bien dans le groupe bordelais, au contraire des trois recrues Jimmy Briand, Samuel Kalu et Toma Basic.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU