Ligue Europa : L'OM retrouve Marcelino

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 23 février 2024 à 15h59

Opposé à Villarreal en huitièmes de finale de la Ligue Europa, l'OM va retrouver son ancien et (très) éphémère entraîneur Marcelino, qui ne garde pas un bon souvenir de son court passage en Provence...

Vainqueur renversant du Shakhtar Donetskjeudi soir à l'Orange Vélodrome en barrages retour de la Ligue Europa pour le premier match de Jean-Louis Gasset sur le banc (3-1, aller 2-2), l'OM, qui restait sur sept matchs consécutifs sans victoire toutes compétitions confondues, aurait pu hériter de Liverpool ou du Bayer Leverkusen, les deux principaux favoris au sacre, lors du tirage au sort des huitièmes de finale, qui a eu lieu vendredi midi au siège de l'UEFA. Et si les Phocéens ont évité le pire, il ne faut pas sous-estimer Villarreal, malgré sa 13e place en Liga. D'autant plus que le « sous-marin jaune » est désormais entraîné par un certain Marcelino, qui a débuté la saison sur le banc marseillais. Une aventure de (très) courte durée, puisque le technicien espagnol ne sera resté que sept matchs, démissionnant le 20 septembre après une réunion houleuse avec les groupes de supporters.

Marcelino : "Il y a des adversaires plus difficiles"

"Mon expérience très courte me fait penser que c'est un club où créer un projet est absolument impossible", avait ensuite déclaré Marcelino à L'Equipe, racontant sa "colère. Parce qu'on ne nous a pas laissés travailler. C'était une situation irréelle et étouffante. Ces supporters radicaux ont une telle influence, et je suis convaincu que la majorité des supporters pense différemment, qu'elle est même complètement opposée à cette manière d'agir." Et il reparlé de Marseille, de manière un peu provocatrice, lorsqu'on l'a interrogé en conférence de presse sur de possibles retrouvailles... "Si on joue à Marseille, on ira jouer là-bas. Je pense qu'il y a des adversaires plus difficiles. Si nous en obtenons un, qui en théorie, peut-être plus abordable qu'un autre, alors tant mieux. Par exemple, Milan est assez dangereux et si nous pouvons nous retrouver plus loin, tant mieux", a-t-il ainsi lâché. Questionné après le tirage au sort, Jean-Pierre Papin, en charge de la réserve olympienne, n'a lui pas voulu polémiquer : "Moi, je retiens juste le fait qu'il est parti sans avoir perdu le moindre match. Dans le contexte où il était c'était compliqué. Mais le football, c'est comme ça. Quelques fois, on fait bien les choses et ça ne marche pas", a déclaré « JPP » à Canal+. Il n'empêche qu'on attend ces retrouvailles avec impatience...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.