Ligue Europa (J4) : Blas, Matic, Belocian... Les tops et flops de Rennes - Panathinaïkos

Ligue Europa (J4) : Blas, Matic, Belocian... Les tops et flops de Rennes - Panathinaïkos©Panoramic, Media365
A lire aussi

Fabien Le Floc'h, Media365 : publié le jeudi 09 novembre 2023 à 21h43

Découvrez les tops et les flops du match entre le Stade Rennais et le Panathinaïkos (3-1), disputé jeudi lors de la quatrième journée de la phase de poules de la Ligue Europa.


Les tops

Ludovic Blas

Ludovic Blas, déjà buteur contre le Maccabi Haïfa (3-0) en septembre, a été l'un des grands acteurs de ce succès important obtenu face au Panathinaïkos (3-1) en infériorité numérique. C'est d'abord sur sa frappe qu'Ibrahim Salah a redonné l'avantage au Stade Rennais (65eme) avant qu'il ne marque lui-même le 3eme but sur penalty (70eme). Il aurait même pu inscrire un doublé en fin de match, mais a trouvé la barre transversale sur une frappe lourde (90eme+5).

Ibrahim Salah

Entré sur la pelouse à l'heure de jeu, en même temps que Blas, Ibrahim Salah n'aura mis que deux minutes à faire la différence en poussant au fond des filets une frappe de Blas détournée par un défenseur grec (65eme). Un but qui va lui faire du bien, après son passage en équipe réserve le week-end dernier pour avoir refusé de faire la séance de décrassage après le match contre Strasbourg (1-1, le 29 octobre).

Nemanja Matic

Nemanja Matic fait beaucoup de bien au Stade Rennais depuis son arrivée cet été et son match contre le Panathinaïkos ne fait que confirmer cette impression. L'international serbe a encore une fois régné sur le milieu de terrain et le match. C'est en plus lui qui obtient le penalty qui permet à Rennes de faire le break en deuxième période.

Les flops

Jeanuël Belocian

Déjà auteur d'une grossière erreur dimanche soir à Nice en Ligue 1 (2-0), Jeanuël Belocian a vécu une nouvelle soirée compliquée. Coupable d'un tirage de maillot dans la surface sur Ioannidis, le latéral droit rennais, appelé ce jeudi par Thierry Henry pour jouer avec les Espoirs, a été expulsé par l'arbitre M. Collum avant de voir Ioannidis tromper Mandanda pour égaliser (34eme).

Alberto Brignoli

Si Jeanuël Belocian a coûté un but au Stade Rennais, Alberto Brignoli a fait la même chose du côté du Panathinaïkos. Le gardien italien de 32 ans a mal apprécié la trajectoire d'un coup franc tiré par Fabian Rieder, qui paraissait pourtant peu dangereux, et a commis une faute de main grossière (9eme). Une erreur qui a couté très cher au club grec.

Sebastián Palacios

Si le Panathinaïkos s'est incliné après avoir joué près d'une heure à onze contre dix, Sebastián Palacios est en partie responsable, comme les autres joueurs offensifs. L'ailier argentin du club athénien n'a jamais réussi à se montrer dangereux malgré la supériorité numérique et a été sorti à la 73eme comme Bernard, l'autre ailier, alors que l'AEK devait marquer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.