Ligue Europa : Entre Lacazette (Arsenal) et Aubameyang, tout fonctionne... sauf pour Emery

Ligue Europa : Entre Lacazette (Arsenal) et Aubameyang, tout fonctionne... sauf pour Emery©Media365

Arthur Merle, publié le jeudi 14 mars 2019 à 07h51

Alexandre Lacazette n'est plus suspendu pour la rencontre de Ligue Europa opposant Arsenal à Rennes, ce jeudi soir (21h00). L'attaquant français n'est pas toujours associé à Pierre-Emerick Aubameyang, malgré son entente avec le Gabonais. Unai Emery n'a jamais été convaincu par leur association.

Arsenal n'a pas toujours su rentabiliser ses plus gros investissements. C'est peu de le dire. Et Unai Emery n'y aide pas non plus. Le technicien espagnol rechigne toujours à aligner Alexandre Lacazette, arraché à l'Olympique Lyonnais pour 53 millions d'euros à l'été 2017, et Pierre-Emerick Aubameyang, recruté pour 63,75 millions d'euros six mois plus tard. Cette saison, les deux joueurs les plus chers de l'histoire des Gunners n'ont disputé, ensemble, que cinq matchs dans leur intégralité. Si l'un est laissé de côté au coup d'envoi, il y a de fortes chances que l'autre soit sacrifié en cours de match au moment de l'entrée en jeu du premier. Ou inversement. En début d'année, le technicien espagnol a bien tenté de rompre ce constat. Du déplacement à West Ham jusqu'au choc à Manchester City début février, le duo de buteurs a joué quatre rencontres complètes, sur cinq possibles. Depuis ? Lacazette et Aubameyang n'ont disputé que 119 petites minutes conjointement. Presque rien. L'international français a même fini par manifester son agacement, au début du mois, lorsqu'Emery a décidé de le suppléer par l'ancien joueur du Borussia Dortmund, avant même l'heure de jeu.

Pourtant, le duo Lacazette - Aubameyang est efficace

Pourtant ennemi des réactions d'orgueil, le technicien basque avait alors vivement réagi : « Ils doivent accepter ma décision parce que j'essaie de faire le meilleur choix possible pour l'équipe et aussi parce qu'ils jouent beaucoup de matchs, avait-il lâché en conférence de presse. Parfois, je ne suis pas content avec eux quand leurs performances ne sont pas bonnes quand ils jouent ensemble ». Ce n'est même pas une question de rendement sur leur mission première : être décisif. S'ils n'ont joué ensemble que 41% du temps en moyenne, les deux attaquants ont plutôt bien rentabilisé leur duo. A eux deux, ils ont marqué 18 fois et délivré 9 passes décisives, et ont donc été impliqués sur un but toutes les 60 minutes passées ensemble sur le terrain. Le ratio est honorable et s'il l'est, c'est aussi parce qu'ils s'entendent à merveille en dehors du terrain. Lors du choc face à Manchester United, le week-end dernier, l'ex Gone a par exemple offert un penalty à son coéquipier, qui l'a transformé.

Emery a bien préparé son discours

Mais toutes ces évidences n'ont que peu de valeur aux yeux d'Emery, dont les arguments pour justifier ses choix sont nombreux. Lorsqu'il avait publiquement recadré ses buteurs, l'Espagnol faisait référence à leur manque d'implication sur le travail collectif, notamment lors des phases de récupération. Cette défaillance est d'autant plus préjudiciable lorsque les Gunners évoluent en 4-2-3-1, schéma de référence de l'ancien coach du PSG, où Aubameyang a parfois été aligné sur un côté. « Il peut jouer à droite ou à gauche, confiait le technicien en première partie de saison. Mais la meilleure position pour lui est à la pointe de l'attaque ». Et dans son système fétiche, cela implique le sacrifice du Français. Le modèle s'est largement essoufflé, en fin d'année dernière, muant vers un 4-4-2 ou un 3-5-2. Mais l'association n'est toujours pas durable. « Parce qu'elle peut fonctionner dans un match, mais pas forcément dans celui d'après », justifie Emery, pour qui la gestion des organismes et du temps de jeu de chacun de ses hommes est également centrale. Sur ce point, il est irréprochable : Lacazette n'a pas souffert de la moindre blessure depuis plus d'un an, alors qu'Aubameyang, bien plus fragile, n'a été gêné que par des pépins mineurs. Pour affronter le Stade Rennais, ce jeudi (21h00) en huitième de finale retour de Ligue Europa, les deux hommes seront donc en forme. C'est tout ce qui doit inquiéter le club breton. Qu'ils jouent ensemble ou non.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.