Ligue Europa : Cadors, suspense, belles histoires... La cuvée 2018-19 s'annonce très prometteuse

Ligue Europa : Cadors, suspense, belles histoires... La cuvée 2018-19 s'annonce très prometteuse©Media365

Raphaël Brosse, publié le jeudi 20 septembre 2018 à 07h10

La phase de groupes de la Ligue Europa version 2018-19 débute ce jeudi. Plusieurs raisons laissent à penser que cette nouvelle édition sera plus encore plus intéressante que les précédentes.

Des équipes prestigieuses dès la phase de groupes
Qu'elles semblent lointaines, ces interminables phases de groupes sans grande saveur ! Bien sûr, la Ligue Europa comporte toujours son petit lot d'équipes méconnues et désireuses d'avoir leur part du gâteau. Après tout, c'est ce qui fait en grande partie le charme de la C3. Mais force est de constater que la compétition gagne inévitablement en intérêt lorsque le plateau est aussi composé de poids lourds européens. Il fallait parfois attendre que les troisièmes des poules de Ligue des Champions soient reversés en seizièmes de finale de la « petite coupe d'Europe » pour voir du beau monde. Cette année, plusieurs grands noms seront présents dès le mois de septembre. Habitués aux joutes de la C1, Arsenal et Chelsea seront ainsi de la partie, tout comme la Lazio Rome et le Milan AC. Quintuple vainqueur de l'épreuve, le FC Séville espère bien briller de nouveau. Et hors de question d'oublier l'Olympique de Marseille, finaliste malheureux de la précédente édition. Le Celtic Glasgow, le Bayer Leverkusen ou encore le Zenit Saint-Pétersbourg font quant à eux figure de solides outsiders.



Des groupes indécis
En dépit de la présence de ces cadors, les groupes sont, dans l'ensemble, pour le moins indécis. Difficile, par exemple, d'imaginer le Milan AC sortir sans encombre d'une poule qui le verra notamment affronter l'Olympiacos et le Betis Séville. Les clubs français auront d'ailleurs tous fort à faire, qu'il s'agisse de l'OM (Lazio, Eintracht Francfort, Apollon Limassol), de Bordeaux (Zenit, Slavia Prague, Copenhague) ou de Rennes (Dynamo Kiev, Astana, Jablonec). Les Bretons ont peut-être été un peu mieux lotis que leurs compatriotes, mais les longs déplacements au programme seront délicats à négocier. Si les Gunners devront avant tout se méfier du Sporting Portugal, Anderlecht aura droit à des confrontations loin d'être évidentes face à Fenerbahçe, au Dinamo Zagreb et au Spartak Trnava. Enfin, les observateurs assidus de la Ligue Europa suivront avec curiosité l'opposition entre le RB Leipzig et le FC Salzbourg. Placés dans le groupe B, les deux clubs appartenant à la firme Red Bull croiseront le fer sur la scène européenne pour la première fois de leur histoire.



Le retour des Rangers, le baptême de Dudelange
Le premier tour de la Ligue Europa offre aussi l'opportunité de s'intéresser à des équipes particulières, dont la présence à pareille fête est souvent accompagnée d'une belle histoire. C'est le cas des Glasgow Rangers. Placé en redressement judiciaire en février 2012, le club écossais est reparti de rien (ou presque) en quatrième division. Six ans plus tard, les Gers sont de retour sur la scène européenne, qu'ils avaient quittée en 2010-11. L'Ibrox Stadium fera assurément le plein lors de chacune des rencontres des Rangers à domicile. Rappelons aussi que les Light Blues sont désormais entraînés par Steven Gerrard, l'ancien capitaine emblématique de Liverpool. L'autre formation à suivre absolument pendant cette saison de C3, c'est Dudelange. Le club luxembourgeois s'est qualifié au terme d'un parcours héroïque lors des tours préliminaires, devenant le premier représentant de l'histoire du Grand-Duché à atteindre la phase de groupes d'une compétition continentale. Milan Bisevac et ses coéquipiers auront par ailleurs droit à un baptême du feu royal ce jeudi, puisqu'ils recevront le Milan AC.


Vos réactions doivent respecter nos CGU.