Ligue Europa - Bordeaux : Pablo, premier enjeu des nouveaux propriétaires des Girondins

Ligue Europa - Bordeaux : Pablo, premier enjeu des nouveaux propriétaires des Girondins©Media365

Julien Pereira, publié le jeudi 13 décembre 2018 à 07h45

Pablo réussit une première partie de saison solide avec les Girondins de Bordeaux. Alors que le club joue une qualification pour les 16emes de finale de Ligue Europa aux intérêts économiques limités ce jeudi (21h00), le défenseur brésilien pourrait, malgré lui, être le révélateur de la stratégie de GAPC.

Il devait être la vitrine des anciens propriétaires, il pourrait être le premier joujou des nouveaux. Ce bien malgré lui : depuis le début de saison, Pablo est le joueur le plus régulier des Girondins de Bordeaux et sa dernière prestation devant l'AS Saint-Etienne (3-2), où il a offert le succès aux siens dans les derniers instants de la rencontre, a fini d'effacer son transfert avorté à Krasnodar l'été dernier, alors que celui-ci avait aussi été motivé par la vente du club par M6. A partir de ce jeudi soir (21h00), au moment où les Bordelais tenteront d'arracher leur qualification à Copenhague, le défenseur brésilien pourrait vite devenir le symbole de la stratégie des investisseurs américains désormais à la tête de l'entité.

« Cinq ou dix ans » pour faire du business


Car GAPC pourrait être en Gironde ce que Lux Royalty et Gérard Lopez sont dans le Nord : une somme de businessmen venus pour faire... du business, autrement dit du trading de joueurs, comme cela se fait désormais aux quatre coins de l'Europe et de l'Hexagone, de Lille à Monaco. Cette approche peut être bénéfique, puisqu'elle a pu l'être sur le Rocher et ailleurs, mais doit être associée à une politique sportive claire, bien menée et surtout durable. Celle des Girondins ne l'est toujours pas, ou pas encore, Joseph DaGrosa, patron du fonds d'investissements, ayant affirmé à L'Equipeque son groupe ne s'éterniserait pas en Aquitaine, fixant le délai à « cinq ou dix ans ».


Pour Pablo, un hiver agité ?


C'est ici que le cas Pablo entre en jeu, bien avant une éventuelle qualification pour les 16emes de finale de Ligue Europa, qui ne rapporterait « que » deux millions d'euros, grosso modo, à Bordeaux. Après François Kamano, suivi par l'Atlético Madrid mais intouchable cet hiver comme tous les attaquants d'Europe, le joueur auriverde est devenu l'une des plus fortes valeurs marchandes de l'effectif, puisque Krasnodar était prêt, l'été dernier, à débourser 10 à 12 millions d'euros pour se l'offrir, et qu'entre-temps, une première partie de saison réussie ainsi que 2 apparitions en sélection nationale ont gonflé la note. Mieux, FoxSports Brésil annonçait même, pas plus tard que mercredi, que le joueur de 26 ans était suivi de près par José Mourinho et Manchester United.

Si la politique sportive est en place...


La rumeur a de quoi surprendre, tant les Red Devils semblaient plutôt s'intéresser à des défenseurs du calibre de Kalidou Koulibaly ou Raphaël Varane. Elle pourrait, en réalité, émerger d'un jeu d'agents chargés de mettre en route la méthode des nouveaux propriétaires, destiné à faire grimper les enchères en vue d'une échéance à court ou moyen terme. Le défenseur de São Luís est, depuis plusieurs mois, l'un des garants de l'équilibre défensif et même sportif d'un club qui stagne en L1. S'en débarrasser, dès cet hiver, au risque de mettre en péril les six prochains mois de l'équipe en dirait long sur les intentions réelles de la direction et de son entourage douteux, notamment composé d'Hugo Varela, agent-stratégiste aux intentions troubles. Il consumerait, déjà, une partie du rêve américain des Girondins qui, disons-le, n'avait déjà laissé place qu'à peu d'illusions.

A voir aussi :
>>> Toute l'actu de Ligue Europa
>>> Toute l'actu du Mercato

Vos réactions doivent respecter nos CGU.