Ligue Europa - Bordeaux : Entre premiers mouvements et interrogations, les Girondins avancent dans l'incertitude

Ligue Europa - Bordeaux : Entre premiers mouvements et interrogations, les Girondins avancent dans l'incertitude©Media365

Arthur Merle, publié le jeudi 09 août 2018 à 07h20

Alors qu'ils affrontent les Ukrainiens de Mariupol ce jeudi, dans le cadre du troisième tour de qualification pour la Ligue Europa, les Girondins de Bordeaux avancent dans un climat particulier. Les premiers renforts sont enfin arrivés mais semblent encore légers, alors qu'une certaine tension est palpable autour de Gustavo Poyet.

Enfin ! C'est ce qu'ont dû se dire les supporters bordelais lorsqu'ils ont vu débarquer en Gironde la première recrue de l'été en la personne de Samuel Kalu, arrivé en provenance de la Belgique et de La Gantoise lundi, et suivi deux jours plus tard par Toma Basic. Dernier club de Ligue 1 à ne pas avoir recruté jusqu'à ce début de semaine, le club au scapulaire, qui passera prochainement sous pavillon américain puisque M6 est entré en négociations exclusives avec le fonds d'investissement GACP pour une revente, semble enfin s'activer. Pour autant, beaucoup de questions se posent avant d'affronter les Ukrainiens de Mariupol jeudi soir (19h00), dans le cadre du troisième tour de qualification pour la Ligue Europa, et à quatre jours de la reprise de la Ligue 1 contre Strasbourg.

Kalu, Basic : que valent les recrues girondines ?


Après avoir vendu Malcom pour près de 42 M€, c'est donc sur Samuel Kalu que Bordeaux a jeté son dévolu pour le remplacer. Recruté pour 8 M€ à La Gantoise, l'ailier de 20 ans a signé un contrat longue durée (cinq ans) après avoir cumulé dix buts et 16 passes décisives au sein de l'écurie belge. Un bilan intéressant mais qui mérite d'être relativisé pour ce Nigérian méconnu du grand public. Surtout que le natif d'Abia Statde n'était pas la priorité des Girondins, qui avaient initialement misé sur le Néerlandais du PSV Eindhoven Steven Bergwijn. Des murs, le dernier sixième de Ligue 1 s'en est aussi pris concernant sa quête d'un renfort dans l'entrejeu. Avant de signer Basic, les dossiers Filip Bradaric, Arijan Ademi et Josip Radosevic ont été des échecs pour la direction. Pas forcément un très bon signe concernant le potentiel apport du milieu de terrain croate, pourtant considéré comme un bon espoir dans son pays. Ni pour l'attractivité de Bordeaux...

Poyet : « Personne n'est venu me parler en tête à tête »


Mais bien avant de juger le niveau des recrues girondines, les questions ont tourné autour de l'agacement de Gustavo Poyet, qui a dû prendre son mal en patience avant de voir des renforts arriver. Le tout alors que l'Uruguayen a été accusé, de façon anonyme et par presse interposée, de ne pas assez s'impliquer dans le Mercato de son écurie. « S'il y a un problème avec moi, c'est à eux de parler avec moi, moi je n'ai de problèmes avec personne. Je ne suis pas un gamin pour parler de rumeurs de quelqu'un du club », avait répondu le technicien devant la presse au tout début du mois d'août. « Personne n'est venu me parler en tête à tête, m'a dit que ce n'était pas bien de faire cette chose ou celle-là. Je ne demande rien», avait-il ajouté.

Des tensions entre Poyet et les joueurs ?


Pour ne rien arranger, l'ancien coach de Sunderland, du Betis Séville ou encore de l'AEK Athènes serait également en conflit avec certains de ses joueurs, comme l'indiquait L'Equipe dans son édition de dimanche dernier. « L'Uruguayen s'est mis à dos quelques joueurs, dont Paul Baysse », affirmait le quotidien en sous-entendant que l'entraîneur ne serait peut-être plus là si M6 n'avait pas vendu le club. Signe de ce climat particulier, des rumeurs évoquant que Poyet - qui était absent lors de la présentation de Kalu - ne voulait pas de sa nouvelle recrue ont même vu le jour avant que Stéphane Martin, président des Girondins, ne précise que son coach avait validé ce choix. Des spéculations qui, avérées ou pas, semblent prouver que tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes à Bordeaux. Dans ce contexte-là encore plus qu'habituellement, attention à la mauvaise surprise jeudi soir...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU