Ligue Europa - Atlético Madrid : Tout est réuni pour que ce soit le soir d'Antoine Griezmann

Ligue Europa - Atlético Madrid : Tout est réuni pour que ce soit le soir d'Antoine Griezmann©Media365

Geoffrey Steines, publié le mercredi 16 mai 2018 à 07h35

Une finale de Ligue Europa pour remporter un premier titre majeur à 45 minutes de là où il est né contre son club de coeur : voilà ce qui attend Antoine Griezmann mercredi contre l'OM. Avec en plus la possibilité que ce soit son dernier grand rendez-vous sous le maillot de l'Atletico Madrid.

Il ne manque plus que ça à Antoine Griezmann pour changer de constellation. Régulier à haut niveau depuis quatre ans, brillant en club comme en sélection, aussi précieux dans le jeu que décisif dans le dernier ou l'avant-dernier geste, l'attaquant de l'Atlético Madrid n'a plus qu'un seul défaut : un palmarès vierge de titres majeurs. Une anomalie à réparer mercredi en finale de la Ligue Europa contre Marseille (20h45). « Pour moi, ce serait le premier titre important après la Super Coupe d'Espagne (2014), a souligné Griezmann sur le site officiel de l'UEFA. J'ai l'opportunité de remporter la Ligue Europa maintenant, et je veux vraiment le faire. Je vais tout faire pour aider mes coéquipiers. » Ce n'est pas faute d'avoir déjà bénéficié d'opportunités de soulever de grands trophées. Il a perdu deux finales en 2016, en jouant le rôle du héros malheureux à chaque fois : un penalty raté en Ligue des Champions avec l'Atlético contre le Real (1-1, 5-3 TAB) et sa meilleure occasion vendangée d'une tête à bout portant au-dessus à l'Euro avec la France face au Portugal (0-1 ap). Il a aussi échoué à trois unités du FC Barcelone malgré une saison à 88 points en Liga la même année.

De bons souvenirs à Lyon

Cette fois, Griezmann n'aura pas le droit de se trouer. Surtout que tout indique que cette soirée doit être la sienne, à Lyon, tout près de Mâcon, là où il est né. « Je suis très pressé de vivre ce match. Ça va être fantastique de jouer à Lyon, ce n'est qu'à 45 minutes de la ville où j'ai grandi. Je sais que beaucoup de membres de ma famille vont venir assister à ce match. J'espère que cela va bien se terminer pour eux et pour moi. » Jusque-là, c'est toujours le cas quand Griezmann  se pose entre Rhône et Saône. Il l'a fait deux fois dans sa carrière, a claqué une bicyclette contre l'OL avec la Real Sociedad en barrage de la Ligue des Champions à l'été 2013 (0-2) et inscrit un doublé pour renverser l'Eire en huitièmes de finale de l'Euro (2-1). « J'ai de super souvenirs du stade. (...) C'est une ville où j'ai bien réussi auparavant. Je n'espère qu'une chose, c'est que cela continue. » Ça voudrait dire que l'Atlético a dominé l'OM, pourtant le club de coeur du numéro 7 des Colchoneros. Pas un motif d'inquiétude pour Diego Simeone, sec et rapide pour répondre « non » à un journaliste qui lui demandait s'il doutait de l'implication de Griezmann

« Il est assez grand pour faire abstraction de tout ça »

Simeone n'allait pas répliquer autre chose. D'autant que son joueur était récemment dans l'oeil du cyclone, pour avoir assuré qu'il était davantage déçu par la troisième place de sa jument lors d'une course hippique que par son penalty manqué en 2016. Une déclaration pleine d'ironie, mais elle n'est pas passée à l'heure où son avenir noircit régulièrement les pages des journaux. Son possible départ vers le FC Barcelone, déjà maintes fois commenté, pourrait faire de cette finale de Ligue Europa son dernier grand rendez-vous avec l'Atlético. De quoi le déstabiliser ? C'est tout le contraire selon Dimitri Payet. « Son avenir est beaucoup discuté partout dans le monde. Mais demain (mercredi), c'est une finale, il est assez grand pour faire abstraction de tout ça. Au contraire, ça va le motiver pour rentrer avec la Coupe, mais on est là pour l'en empêcher. » Ce ne sera pas une mince affaire de contenir un attaquant qui pèse 27 buts et 15 passes décisives toutes compétitions confondues.

« Il fait partie des meilleurs »

Les Marseillais ont bien conscience que le danger viendra avant tout de lui. « C'est le plus de cette équipe, a confirmé Payet. Il faudra le surveiller comme le lait sur le feu. » « Grizou fait partie des meilleurs attaquants au monde, a enchaîné Steve Mandanda. Il est complet, il sait tout faire. Ce n'est pas le seul, il y a aussi Diego Costa, qui est très fort. » En effet, Griezmann est associé depuis le dernier Mercato hivernal à celui à qui il avait succédé en débarquant à l'Atlético en 2014. Un duo qui n'a pas tardé à trouver son rythme de croisière. « On se complète bien. Il ouvre beaucoup d'espaces pour moi entre le milieu et la défense adverses, avec ses courses dans le dos des défenseurs. Je sais que je peux le trouver sur mes ballons en profondeur. Il est notre numéro neuf et j'essaie de le servir le plus souvent possible. Nous n'avons pas évolué longtemps ensemble, mais on se trouve très bien, même s'il y a encore de la marge pour progresser. Je dois remercier le club et Cholo pour l'avoir fait revenir ici. » Un cadeau comme celui que Griezmann aimerait faire à l'Atléti ce mercredi. Pour pouvoir partir, s'il le désire, l'esprit libre.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.