Finalement, il n'y a pas eu photo entre Arsenal et Naples

Finalement, il n'y a pas eu photo entre Arsenal et Naples©Media365

Rédaction , publié le jeudi 11 avril 2019 à 22h55

Plaisant et supérieur à Naples, Arsenal s'est logiquement imposé, ce jeudi soir, à domicile (2-0) en quart de finale aller de la Ligue Europa.

Ce devait être une affiche à suspense, un combat tactique destiné à faire pencher une balance à l'équilibre, à première vue. Si le quart de finale aller de Ligue Europa opposant Arsenal à Naples a accouché d'un excellent match de football européen, il n'a certainement pas débouché sur la bataille tant attendue, où chaque équipe devait se rendre coup pour coup. Car à l'Emirates, Naples a surtout subi les assauts répétitifs d'Arsenal, logique vainqueur de la confrontation (2-0) et déjà placé pour les demi-finales.

Entre les deux favoris à la victoire finale, tout a été une question de niveau. Arsenal a évolué au sien, peut-être même à son meilleur, empêchant le club napolitain de développer son jeu. Asphyxiants, insupportables physiquement au point d'envoyer quelques-uns de leurs propres joueurs crampés au sol en fin de rencontre, les Gunners ont aussi été très inspirés offensivement, comme ils ne l'ont pas toujours été en Premier League. Aaron Ramsey a vite allumé la première mèche (8eme), pour donner le ton d'une première période à sens unique. Au bout d'une séquence collective alléchante et d'une combinaison impliquant cinq hommes, le Gallois a donné l'avantage aux siens dès le premier quart d'heure (1-0, 15eme).



Malgré ce but, les Londoniens n'ont pas desserré l'étreinte, empêchant les Napolitains de ressortir de leur propre camp. Face à ce pressing, Fabian Ruiz a été le premier à flancher, dix minutes plus tard, perdant un ballon que Lucas Torreira a parfaitement exploité, avant de profiter d'une déviation malencontreuse de Koulibaly pour faire le break (2-0, 25eme). Inévitablement, Arsenal n'a pas été capable d'appliquer la même rigueur en deuxième période mais les hommes d'Unai Emery ont gardé la constante la plus importante en se créant un nombre d'occasions considérable. Mais la maladresse de Lacazette (33eme), ou Aubameyang (41eme, 88eme) où la vigilance de Meret n'ont pas permis d'inscrire le but du coup de massue. C'est bien tout ce que Naples doit retenir. La première et dernière fois que les deux équipes se sont rencontrées, c'était en phase de groupes de Ligue des Champions 2013/2014. Le club partenopei s'était incliné sur le même résultat à l'aller. Et l'avait surmonté au retour.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.