Contre l'Ajax, c'est aussi le match du Parc OL

Contre l'Ajax, c'est aussi le match du Parc OL©Media365

David HERNANDEZ, publié le jeudi 11 mai 2017 à 11h59

Engagé dans une formidable remontée contre l'Ajax après la désillusion du match aller (défaite 4-1), l'Olympique Lyonnais aura besoin du soutien de ses supporters pour réaliser un exploit historique.

A l'issue de la victoire étriquée contre le FC Nantes dimanche (3-2), l'image avait frappé. Anthony Lopes, Mathieu Valbuena et Maxime Gonalons sont allés à la rencontre des supporters du virage Nord. Quatre jours après la raclée contre l'Ajax lors du match aller des demi-finales de la Ligue Europa (4-1), il fallait bien se mettre les hautes instances des groupes de supporters dans la poche. Alors qu'on pouvait s'attendre à une gronde de la part des Bad Gones ou du Virage Sud, ces derniers se sont plutôt montrés indulgents, conscient qu'il fallait faire bloc pour rêver d'une finale historique pour les Lyonnais. La banderole « Vous allez le faire ! », déployée pendant la réception des Canaris, rentre dans cette optique de « remontajax ». « On aura besoin d'un groupe pour se qualifier. Les supporters auront un rôle très important. On a vu que les ambiances au Parc OL pouvaient nous survolter. Les joueurs sont prêts, mais on aura besoin de nos supporters pour nous pousser dans les moments forts et nous aider dans les moments plus faibles. », a déclaré Bruno Genesio à la veille de la confrontation.
Une union sacrée le temps d'une soirée
Pourtant, rien n'a été facile dans cette saison bizarre pour l'Olympique Lyonnais. Rachid Ghezzal a payé à coup de sifflets une prolongation de contrat qui dure, Alexandre Lacazette, pourtant meilleur buteur du club depuis trois ans, s'est vu reprocher ses envies de départ le jour d'un derby tandis que Bruno Genesio essuie à longueur de semaines les critiques concernant ses différents choix tactiques. « On le fera pour nos couleurs, pour l'OL et pour nous... mais pas pour les joueurs, ni l'entraîneur, ni le président, parce qu'on a le sentiment d'avoir été trahis cette saison, notamment lors des déplacements à Dijon, à Caen, à Lorient... » explique le leader des Bad Gones à la radio locale, Radio Scoop. Des mécontentements parfois justifiés face aux prestations lyonnaises en dent de scie mais qui vont devoir s'effacer le temps d'une soirée. Dans une nuit européenne au parfum d'exploit, un seul mot d'ordre : l'union sacrée derrière l'institution OL. « L'ensemble du peuple lyonnais doit se sentir concerné par ce match et remplir les sièges encore disponibles à ce jour. Ne lâchons rien pendant le match, le stade doit être à l'unisson derrière les virages. », peut-on lire sur le page Facebook des Bad Gones. L'appel a été entendu puisque si la vente n'a pas été ouverte au grand public, l'antre des Gones résonnera aux rythmes des chants, les 59 000 places ayant trouvé preneur.
S'inspirer de l'ambiance à l'Amsterdam Arena du match aller
Rabâchée depuis une semaine par Jean-Michel Aulas, la « remontajax » semble avoir été incrustée dans l'inconscient de tout un peuple. A la manière du Barça contre le PSG, la gifle donnée par les Ajacides à l'aller donne l'impression de n'avoir jamais existé. Sûrs de leurs forces, les Lyonnais souhaitent rééditer l'exploit de leurs prédécesseurs en 2001 contre Bruges. Capitaine sur le terrain, Maxime Gonalons se doit de l'être en dehors. Lyonnais pur souche, il sait l'importance de ce match retour pour le club et la ville. A l'aller, la jeunesse hollandaise avait pu compter sur le soutien sans faille de son public. Cet exploit, il faudra le faire à Lyon afin de faire peur à cette équipe de l'Ajax, encore verte émotionnellement. Pour l'occasion, le club a choisi d'ouvrir ses portes dès 19h afin de faire monter l'arène en température. «Le public va vraiment jouer un rôle dans l'approche du match et pendant le match. C'est pour cela qu'on est allés parler aux supporters à la fin du match aller. Pour dire qu'on aurait besoin d'eux pour réaliser quelque chose qui serait exceptionnel. Et si on ne croit pas à ça, il faut changer de métier.» Contre la Roma en huitièmes, le Parc OL avait parfaitement joué son rôle de 12eme au moment de l'égalisation romaine pour se voir offrir un large succès (4-2). Un score qui à l'issue des 90 minutes ce jeudi soir pourrait valoir de l'or en envoyant les deux équipes en prolongations et rapprocher toute une génération encore plus près d'une finale historique.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
32 commentaires - Contre l'Ajax, c'est aussi le match du Parc OL