Ligue Europa Conférence : L'OM s'incline d'un but au Feyenoord

Ligue Europa Conférence : L'OM s'incline d'un but au Feyenoord©Panoramic, Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le jeudi 28 avril 2022 à 22h56

Tout restera à faire la semaine prochaine, lors de la demi-finale retour à Marseille, après la défaite de l'OM jeudi soir sur le terrain du Feyenoord (3-2) au terme d'un match très enlevé et intense.

Cette demi-finale aller de Ligue Europa Conférence opposant l'OM à Feyenoord, au stade De Kuip, promettait énormément de rebondissements et n'a pas déçu. Ce sont les Bataves qui ont ouvert le score à la 18e minute quand Sinisterra, à l'entrée de la surface, remettait d'une talonnade pour Dessers, qui s'infiltrait dans la surface et trompait Mandanda du droit. Le club néerlandais parvenait à breaker deux minutes plus tard. Nelson était lancé et délivrait un centre à ras de terre pour Sinisterra qui, au second poteau, reprenait victorieusement du droit (2-0). Marseille ne se laissait pas abattre, loin s'en faut. Peu avant la demi-heure de jeu, Dieng réduisait ainsi l'écart d'une grosse frappe faisant suite à une superbe action collective des joueurs de l'OM (2-1). Un OM qui revenait même dans ce match peu avant le repos, grâce à Gerson d'une frappe terrible. 2-2 au repos, l'OM avait éteint la chaude ambiance du stade De Kuip. 

Tout restait cependant ouvert en seconde période dans ce match spectaculaire. Et le Feyenoord profitait d'une entame catastrophique de l'OM dans ce second acte. Une passe en retrait peu inspirée signée Caleta-Car vers Mandanda profitait à Dessers, qui gagnait son duel face au gardien avant de marquer dans le but vide (3-2). Mandanda se montrait encore face à une nouvelle tentative de Dessers, en réalisant une sublime parade à un quart d'heure de la fin. Marciano, le portier de Feyenoord, réalisait de son côté un arrêt superbe sur une tentative enroulée signée Payet en toute fin de rencontre. Plus rien n'allait être marqué dans cette partie et l'OM s'incline aux Pays-Bas face à des locaux survoltés. Mais les Phocéens n'ont pas à rougir de leur performance.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.